Un meilleur mensonge: dans le Tracker de Tournoi ShotLink de PGA TOUR


Lorsque Tiger Woods ou Rory McIlroy ont frappé leurs tirs au départ de Bay Hill ou de TPC Sawgrass, tous ceux qui regardent – des spectateurs du parcours et des téléspectateurs aux joueurs eux-mêmes – savent exactement jusqu’où le ballon a voyagé dans les airs et combien de mètres de plus il faut qu’il aille avant de s’immobiliser au fond de la tasse.

Presque immédiatement après l’apparition du mensonge de la balle sur les écrans de télévision, les annonceurs commencent à spéculer sur le club que le joueur choisira ensuite – en fonction non seulement de la distance restante, mais également de l’angle, et même de la performance des autres joueurs sur le même trou tout au long la semaine.

Rien de tout cela n’est magique, ni le résultat de conjectures comme c’était le cas il y a 15 ans. ShotLink, alimenté par CDW, un système qui suit la position de chaque joueur sur le parcours, fournit à la fois des informations en temps réel et des données historiques qui s’avèrent de plus en plus utiles – et divertissantes – pour les joueurs et les fans.

“Avant ShotLink, il faudrait 15 minutes pour qu’un score et cinq statistiques de base soient disponibles», Explique Jeff Howell, directeur des opérations techniques de ShotLink et des technologies des tournois. «Maintenant, vous pouvez voir 1 500 statistiques en ligne, partout dans le monde.» En environ 15 secondes, les données sont publiées sur des sites Web et disponibles partout; les données sont disponibles en 10 secondes environ sur site.

Cette saison, la PGA TOUR déploie une nouvelle technologie pour prendre en charge le système ShotLink, remplaçant les appareils utilisés par le personnel de la tournée pour traiter les données ShotLink ainsi que ceux utilisés par les médias, les partenaires commerciaux et les équipes de télévision pour suivre le jeu. Les anciens Lenovo T61 ont bien servi tout le monde, dit Howell, mais à 5 ans, certains appareils montrent des signes normaux d’usure. Un meilleur accès aux nouveaux ensembles de données signifie également que les demandes de traitement ShotLink d’aujourd’hui ont dépassé les capacités de l’ancien modèle.

Configuration de la boutique

Howell a fait appel à CDW, le partenaire technologique officiel du PGA TOUR, pour l’aider, lui et son personnel, à sélectionner de nouveaux appareils pour alimenter et prendre en charge le système ShotLink. Au cours de plusieurs semaines, CDW a apporté environ 20 appareils différents à tester par tous les utilisateurs de PGA TOUR, y compris le personnel et les membres des médias.

«Nous avons en fait placé tous ces appareils sur une table et nous avons dit:« Essayez chacun de ces ordinateurs portables et dites-nous ce que vous pensez être le mieux pour vous »», explique Howell.

En fin de compte, la tournée est restée avec Lenovo, sélectionnant deux des appareils de la marque pour remplir différentes fonctions. le Station de travail mobile ThinkPad W540 gérera les besoins intensifs de traitement des données du PGA TOUR, et Appareil convertible ThinkPad Yoga aidera les membres des médias et d’autres officiels à visualiser les données et à suivre le jeu en temps réel.

“Avec l’augmentation de l’utilisation de nos données et la vitesse à laquelle la télévision veut que nous produisions ces données, nous avions besoin d’une machine haut de gamme pour pouvoir traiter ces données le plus rapidement possible et les envoyer à leurs machines graphiques, », Explique Howell, expliquant la décision de déployer 100 W540 cette année.

La tournée a acheté 420 yogas et les a déjà rendus standard pour une utilisation par des partenaires commerciaux dans les tentes d’accueil. Mais les ajustements dans la tente média ont été plus progressifs, l’équipe de Howell mélangeant lentement de nouveaux appareils avec les T61 plus anciens que de nombreux journalistes du PGA TOUR sont habitués à utiliser.

«Nous ne voulions pas les forcer à utiliser un nouveau système sans leur donner l’occasion de s’y habituer», explique Howell.

Il dit que les membres des médias ont été attirés par les Yogas en partie à cause de leur polyvalence ainsi que de leur plus petite empreinte.

«L’immobilier sur les bureaux est très limité», note Howell.

Certains journalistes ont apprécié le fait que le Yoga puisse se convertir en tablette – ces capacités 2-en-1 sont alimentées par Intel – leur permettant de zoomer et dézoomer sur l’écran tactile. Pour d’autres, il est important que l’appareil dispose d’un clavier complet et attaché et puisse être utilisé de la même manière que tout autre Ultrabook. Howell dit qu’il s’attend à ce que les Yogas soient entièrement déployés à travers la tournée d’ici la fin de cette saison.

Le PGA TOUR délivre également des ordinateurs portables Lenovo – y compris les modèles T440, T540, X240 et Yoga – aux employés de son siège social de Ponte Vedra Beach, en Floride, et dans plusieurs de ses autres propriétés dans le cadre de son cycle normal de rafraîchissement technologique. Doug Edwards, directeur du service client du département informatique de PGA TOUR, affirme que chaque employé est éligible à un nouvel appareil tous les trois ans.

“Le personnel itinérant semble avoir choisi le Yoga ou le X240, ou ils ont choisi notre option d’apporter votre propre appareil”, explique Edwards. «Les employés qui ne voyagent pas autant ont tendance à choisir le T540, car il leur donne un écran plus grand et il est plus facile de travailler avec un bureau. Du point de vue des performances, vous obtiendrez de très bonnes performances quel que soit votre choix. “

Comment fonctionne ShotLink

Dès qu’une balle de golf s’immobilise, un volontaire sur le parcours la repère avec un viseur avant de prendre une mesure avec un appareil laser capable de calculer la position précise de la balle. Ce point de données est envoyé immédiatement via un réseau sans fil au centre de commande mobile ShotLink, et l’emplacement est tracé sur une carte de parcours rudimentaire. Les producteurs de télévision peuvent également tracer le point sur un graphique plus raffiné qui apparaîtra à l’écran lors de leurs émissions.

«Ils publient régulièrement ces données dans les secondes qui suivent la prise de vue réelle», explique Howell.

Toutes les données sont validées pour vérifier leur exactitude.

Le trajet moyen est de 270 à 320 mètres,” il dit. «Tout ce qui est en dehors de cela provoquerait un avertissement. Si un joueur heurte un arbre et que la balle rebondit, cela va déclencher un avertissement, car cela va arriver sur une distance de 50 mètres. » Une fois que les autorités ont confirmé la distance, dans un tel cas, le trajet inhabituellement court serait alors enregistré par le système.

ShotLink suit plus que la distance, organisant les données dans pratiquement tous les sous-ensembles imaginables. Le système peut révéler le pourcentage de coups réussis de chaque joueur par distance. Si le ballon de Gary Woodland se trouve dans le rough droit, à 100 mètres du green, les spectateurs pourraient regarder le tableau de bord et voir qu’il a 67,3% de chances d’atterrir son prochain tir à moins de cinq pieds de la goupille.

En fin de compte, l’objectif de ShotLink est de «transformer les données en informations, les informations en connaissances et les connaissances en divertissements», selon le PGA TOUR. Avec l’aide de ses nouveaux appareils Lenovo, le PGA TOUR fait exactement cela.