Tiger Woods – Wikipedia


Golfeur américain

Tiger Woods
Tiger Woods en mai 2019.jpg
Informations personnelles
Nom complet Eldrick Tont Woods
Surnom tigre
Née (1975-12-30) 30 décembre 1975 (44 ans)
Cyprès, Californie
la taille 6 pi 1 po (185 cm)[1]
Poids 185 lb (84 kg)[1]
Nationalité États Unis
Résidence Jupiter Island, Floride
Époux
Les enfants 2
Carrière
Université Université de Stanford
(deux ans)
Tourné professionnel 1996
Tour (s) en cours PGA Tour (rejoint en 1996)
Victoires professionnelles 109[2]
Plus haut rang 1 (15 juin 1997)[3]
(683 semaines)
Nombre de victoires par tour
Tour de la PGA 82 (T-1er de tous les temps)
Tournée européenne 41 (3e de tous les temps)[notes 1][4]
Tournée de golf au Japon 3
Tournée asiatique 2
Tournée PGA d’Australasie 3
Autre 16
Meilleurs résultats dans les grands championnats
(gagne: 15)
Tournoi des Maîtres A gagné: 1997, 2001, 2002, 2005, 2019
Championnat PGA A gagné: 1999, 2000, 2006, 2007
US Open A gagné: 2000, 2002, 2008
L’Open Championship A gagné: 2000, 2005, 2006
Réalisations et récompenses
Temple de la renommée du golf mondial 2021 (page membre)
Tour de la PGA
Recrue de l’année
1996
Joueur PGA de l’année 1997, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2005, 2006, 2007, 2009, 2013
Tour de la PGA
Joueur de l’année
1997, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2005, 2006, 2007, 2009, 2013
Tour de la PGA
premier gagnant d’argent
1997, 1999, 2000, 2001, 2002, 2005, 2006, 2007, 2009, 2013
Trophée Vardon 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2005, 2007, 2009, 2013
Prix ​​Byron Nelson 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2005, 2006, 2007, 2009
Champion FedEx Cup 2007, 2009
Médaille présidentielle de la liberté 2019
(Pour une liste complète des prix, voir ici)

Eldrick Tonttigreles bois (né le 30 décembre 1975) est un golfeur professionnel américain. Il est à égalité au premier rang dans les victoires du PGA Tour et se classe deuxième dans les championnats majeurs masculins et détient également de nombreux records de golf.[5] Woods est largement considéré comme l’un des plus grands golfeurs et l’un des athlètes les plus célèbres de tous les temps. Il sera intronisé au Temple de la renommée du golf mondial en 2021.[6]

Après une carrière exceptionnelle de golf junior, collégial et amateur, Woods est devenu professionnel en 1996 à l’âge de 20 ans. Fin avril 1997, il avait remporté trois tournois du PGA Tour en plus de sa première majeure, le Masters de 1997, qu’il remporté par 12 coups dans une performance record. Il a atteint la première place du classement mondial pour la première fois en juin 1997, moins d’un an après être devenu pro. Tout au long de la première décennie du 21e siècle, Woods a été la force dominante du golf. Il a été le golfeur le mieux classé au monde d’août 1999 à septembre 2004 (264 semaines) et à nouveau de juin 2005 à octobre 2010 (281 semaines). Pendant ce temps, il a remporté 13 des principaux championnats de golf.

La prochaine décennie de la carrière de Woods a été marquée par des retours de problèmes personnels et de blessures. Il a pris un hiatus auto-imposé du golf professionnel de décembre 2009 au début avril 2010 dans le but de résoudre les problèmes conjugaux avec sa femme de l’époque, Elin. Woods a admis plusieurs infidélités, et le couple a finalement divorcé.[7] Woods est tombé au 58e rang du classement mondial en novembre 2011 avant de remonter au rang de n ° 1 entre mars 2013 et mai 2014.[8][9] Cependant, des blessures l’ont amené à subir quatre chirurgies du dos entre 2014 et 2017.[10] Woods n’a participé qu’à un seul tournoi entre août 2015 et janvier 2018, et il a retiré la liste des 1000 meilleurs golfeurs du monde.[11][12] À son retour à la compétition régulière, Woods a fait des progrès constants vers le haut du jeu, remportant son premier tournoi en cinq ans au Tour Championship en septembre 2018 et son premier majeur en 11 ans au Masters 2019.

Woods a détenu de nombreux records de golf. Il a été le joueur numéro un au monde pendant les semaines les plus consécutives et pour le plus grand nombre total de semaines de tous les golfeurs de l’histoire. Il a été nommé Joueur de l’année PGA un record 11 fois[13] et a remporté le prix Byron Nelson pour la moyenne des scores ajustés la plus basse un record à huit reprises. Woods a le record de mener la liste de l’argent en dix saisons différentes. Il a remporté 15 championnats professionnels majeurs de golf (derrière Jack Nicklaus, qui mène avec 18) et 82 tournois de la PGA (à égalité pour la première fois avec Sam Snead).[14] Woods mène tous les golfeurs actifs dans les victoires majeures en carrière et les victoires en carrière sur le circuit de la PGA. Il est le plus jeune joueur à avoir remporté le Grand Chelem en carrière et le deuxième golfeur (après Nicklaus) à avoir réalisé un Grand Chelem en carrière à trois reprises. Woods a remporté 18 championnats du monde de golf. Il faisait également partie de l’équipe américaine gagnante de la Ryder Cup 1999. En mai 2019, Woods a reçu la Médaille présidentielle de la liberté, le quatrième golfeur à recevoir cet honneur.[15]

Antécédents et famille

Woods est né en 1975 à Cypress, Californie,[16] à Earl[17] et Kultida “Tida” Woods.[18] Il est leur seul enfant et a deux demi-frères, Earl Jr. et Kevin, ainsi qu’une demi-sœur nommée Royce du premier mariage de son père.[19]

Kultida (née Punsawad) est originaire de Thaïlande, où Earl l’avait rencontrée alors qu’il était en mission en 1968. Elle est d’ascendance mixte thaïlandaise, chinoise et néerlandaise.[20] Earl était un lieutenant-colonel à la retraite et un vétéran de la guerre du Vietnam qui a fait état d’une descendance afro-américaine, chinoise et amérindienne.[21] La mère d’Earl, Maude Carter, avait la peau claire.[22] Tiger décrit sa composition ethnique comme “Cablinasian (une abréviation syllabique qu’il a inventée Californieucasian, Black, américain Dansdian, et asiatique).[23]

Le prénom de Woods, Eldrick, a été inventé par sa mère parce qu’il a commencé par “E” (pour Earl) et s’est terminé par “K” (pour Kultida). Son deuxième prénom Tont est un nom thaï traditionnel. Il a été surnommé Tiger en l’honneur de l’ami de son père, le colonel Vuong Dang Phong, également connu sous le nom de Tiger.[24]

Woods a une nièce, Cheyenne Woods, qui a joué pour l’équipe de golf de l’Université de Wake Forest et est devenue professionnelle en 2012 lorsqu’elle a fait ses débuts professionnels dans le championnat LPGA.[25]

Jeunesse et carrière de golf amateur

Woods a grandi dans le comté d’Orange, en Californie. Il était un enfant prodige qui a été initié au golf avant l’âge de deux ans par son père athlétique, Earl Woods. Earl était un golfeur amateur à handicap à un chiffre qui était également l’un des premiers joueurs de baseball des collèges afro-américains à la Kansas State University.[26] Le père de Tiger était membre de l’armée et avait des privilèges de jouer sur le terrain de golf de la Marine à côté de la base d’entraînement des forces conjointes à Los Alamitos, ce qui a permis à Tiger de jouer là-bas. Tiger a également joué au terrain de golf par 3 Heartwell à Long Beach, ainsi que certaines des municipalités de Long Beach.[27]

En 1978, Tiger a joué contre le comédien Bob Hope dans une apparition télévisée sur Le spectacle de Mike Douglas. À l’âge de trois ans, il a tiré un 48 sur neuf trous sur le parcours de la Marine. À cinq ans, il est apparu dans Golf Digest et sur ABC C’est incroyable![28] Avant d’avoir sept ans, Tiger a remporté la section des moins de 10 ans de la compétition Drive, Pitch et Putt, qui s’est tenue au Navy Golf Course de Cypress, en Californie.[29] En 1984, à l’âge de huit ans, il a remporté l’épreuve pour garçons de 9 à 10 ans, la plus jeune tranche d’âge disponible, aux Championnats du monde de golf junior.[30] Il en a cassé 80 à huit ans.[31] Il a remporté les Championnats du monde juniors à six reprises, dont quatre victoires consécutives de 1988 à 1991.[32][33][34][35][36]

Le père de Woods, Earl, a écrit que Tiger l’avait vaincu pour la première fois à l’âge de 11 ans, Earl faisant de son mieux. Depuis, Earl a perdu contre Tiger.[37] Woods en a brisé 70 pour la première fois sur un terrain de golf réglementaire à l’âge de 12 ans.[38]

Lorsque Woods avait 13 ans, il a joué dans le Big I de 1989, qui était son premier tournoi national junior majeur. Dans le tour final, il a été jumelé avec le pro John Daly, qui était alors relativement inconnu. Le format de l’événement a placé un professionnel avec chaque groupe de juniors qui s’était qualifié. Daly a réussi un birdie dans trois des quatre derniers trous pour battre Woods d’un seul coup.[39] En tant que jeune adolescent, Woods a rencontré Jack Nicklaus pour la première fois à Los Angeles au Bel-Air Country Club, lorsque Nicklaus effectuait une clinique pour les membres du club. Woods faisait partie du spectacle et il a impressionné Nicklaus et la foule avec ses compétences et son potentiel.[40] Earl Woods avait étudié en détail les réalisations professionnelles de Nicklaus et avait fixé à son jeune fils l’objectif de battre ces records.[38]

Woods avait 15 ans et était étudiant à Western High School à Anaheim quand il est devenu le plus jeune champion américain junior amateur; ce record a été maintenu jusqu’à ce qu’il soit battu par Jim Liu en 2010.[41] Il a été nommé joueur amateur de l’année en Californie du Sud en 1991 (pour la deuxième année consécutive) et joueur amateur junior Golf Digest de l’année. En 1992, il a défendu son titre au Championnat américain junior amateur, devenant ainsi le premier double vainqueur du tournoi. Il a également participé à son premier événement PGA Tour, le Nissan Los Angeles Open (il a raté la coupe de 36 trous), et a été nommé Joueur amateur de l’année Golf Digest, Joueur mondial de l’année Golf et Amateur national Golfweek de l’année .[42][43]

L’année suivante, Woods remporte son troisième Championnat américain junior amateur consécutif; il reste le seul triple vainqueur de l’épreuve.[44] En 1994, au TPC de Sawgrass en Floride, il est devenu le plus jeune vainqueur du championnat amateur américain, un record qu’il détenait jusqu’en 2008, quand il a été battu par Danny Lee.[45] Il a été membre de l’équipe américaine aux championnats du monde de golf amateur Eisenhower Trophy 1994 (gagnant) et à la Walker Cup 1995 (perdant).[46][47]

Woods a obtenu son diplôme du lycée Western à l’âge de 18 ans en 1994 et a été élu “le plus susceptible de réussir” parmi les diplômés. Il avait joué pour l’équipe de golf de l’école secondaire sous l’entraîneur Don Crosby.[48]

Woods a surmonté les difficultés du bégaiement lorsqu’il était enfant.[49] Cela n’était pas connu avant d’avoir écrit une lettre à un garçon qui envisageait de se suicider. Woods a écrit: «Je sais ce que c’est que d’être différent et parfois de ne pas m’intégrer. J’ai aussi bégayé enfant et je parlais à mon chien et il restait assis et écoutait jusqu’à ce qu’il s’endorme. J’ai aussi pris un cours pour deux ans pour m’aider, et j’ai finalement appris à arrêter. “[50]

Carrière de golf universitaire

Woods a été fortement recruté par les puissances de golf universitaires. Il a choisi l’Université de Stanford, championne de la NCAA en 1994. Il s’est inscrit à Stanford à l’automne 1994 grâce à une bourse de golf et a remporté son premier collégial, le 40th Annual William H. Tucker Invitational, en septembre.[51] Il a choisi une majeure en économie et a été surnommé “Urkel” par son coéquipier du collège Notah Begay III.[52] En 1995, il a défendu avec succès son titre d’amateur américain au Newport Country Club de Rhode Island.[45] et a été élu joueur Pac-10 de l’année, première équipe d’étoiles de la NCAA et étudiant de première année masculin de Stanford (un prix qui englobe tous les sports).[53][54]

À 19 ans, Woods a participé à son premier tournoi majeur de la PGA, le Masters de 1995, et a terminé à égalité au 41e rang comme le seul amateur à avoir réussi la coupe; deux ans plus tard, il remporterait le tournoi par 12 coups. À 20 ans en 1996, il est devenu le premier golfeur à remporter trois titres américains consécutifs d’amateur[55] et a remporté le championnat de golf individuel de la NCAA.[56] En remportant la médaille d’argent en tant que premier amateur au Championnat Open, il a égalé le record pour un score cumulé amateur de 281.[57] Il a quitté l’université après deux ans afin de devenir professionnel dans l’industrie du golf. En 1996, Woods a quitté la Californie, déclarant en 2013 que cela était dû au taux d’imposition élevé de l’État.[58]

Carrière professionnelle

Woods est devenu pro à l’âge de 20 ans en août 1996 et a immédiatement signé des accords publicitaires avec Nike, Inc. et Titleist qui se classaient comme les contrats de parrainage les plus lucratifs de l’histoire du golf à cette époque.[59][60] Woods a été nommé Sports Illustrateds Sportif de l’année 1996 et recrue de l’année de la PGA Tour.[61] Le 13 avril 1997, il remporte son premier majeur, le Masters, de façon record et devient le plus jeune vainqueur du tournoi à 21 ans.[62] Deux mois plus tard, il établit le record de l’ascension la plus rapide jusqu’à la première place du classement officiel mondial de golf.[63] Après un terne 1998, Woods a terminé la saison 1999 avec huit victoires, dont le championnat PGA, un exploit non réalisé depuis que Johnny Miller l’a fait en 1974.[64][65]

Woods était gravement myope; sa vue avait une cote de 11 dioptries. Afin de corriger ce problème, il a subi avec succès une chirurgie oculaire au laser en 1999,[66] et il a immédiatement repris les tournois gagnants. En 2007, sa vision a de nouveau commencé à se détériorer et il a subi une deuxième chirurgie oculaire au laser.[67]

En 2000, Woods a remporté six événements consécutifs sur le PGA Tour, qui a été la plus longue séquence de victoires depuis que Ben Hogan l’a fait en 1948. L’un d’eux était l’US Open, où il a battu ou égalé neuf records de tournois dans ce Sports Illustrated appelé “la plus grande performance de l’histoire du golf”, dans laquelle Woods a remporté le tournoi par une marge record de 15 coups et a gagné un chèque de 800 000 $.[68] À 24 ans, il est devenu le plus jeune golfeur à réussir le Grand Chelem de carrière.[69] À la fin de 2000, Woods avait remporté neuf des vingt épreuves du PGA Tour dans lesquelles il avait participé et avait battu le record de la moyenne de scores la plus basse de l’histoire de la tournée. Il a été nommé Sports Illustrated Sportif de l’année, le seul athlète à avoir été honoré deux fois, et a été classé par le magazine Golf Digest comme le douzième meilleur golfeur de tous les temps.[70]

Lorsque Woods a remporté le Masters 2001, il est devenu le seul joueur à remporter quatre titres majeurs de golf professionnel consécutifs, mais pas au cours de la même année civile. Cette réalisation est connue sous le nom de “Tiger Slam”.[71] Après une stellaire 2001 et 2002 au cours de laquelle il a continué à dominer la tournée, la carrière de Woods a connu un marasme.[64][72] Il n’a remporté aucun tournoi majeur en 2003 ou 2004. En septembre 2004, Vijay Singh a dépassé Woods dans le classement officiel mondial de golf, mettant ainsi fin à la séquence record de Woods de 264 semaines au n ° 1.[73]

Woods a rebondi en 2005, remportant six événements du PGA Tour et reprenant la première place en juillet après l’avoir échangé avec Singh au cours du premier semestre.[74]

Woods a commencé de façon dominante en 2006, remportant ses deux premiers tournois PGA mais n’ayant pas réussi à remporter son cinquième championnat Masters en avril.[75] Après la mort de son père en mai, Woods a pris un peu de temps pour la tournée et est apparu rouillé à son retour à l’US Open à Winged Foot, où il a raté la coupe.[76] Cependant, il est rapidement revenu à la forme et a terminé l’année en remportant six tournées consécutives. À la fin de la saison, Woods avait 54 victoires au total, dont 12 majeures; il avait battu les records du tour pour les victoires totales et les victoires majeures totales sur onze saisons.[77]

Woods a continué à exceller en 2007 et dans la première partie de 2008. En avril 2008, il a subi une opération au genou et a raté les deux mois suivants de la tournée.[78] Woods est revenu pour l’US Open de 2008, où il a eu du mal le premier jour, mais a finalement remporté une mort subite spectaculaire sur Rocco Mediate qui a suivi une série éliminatoire de 18 trous, après quoi Mediate a déclaré: “Ce gars fait des choses qui ne sont tout simplement pas normales par tout bout d’imagination », et Kenny Perry a ajouté:« Il a battu tout le monde sur une jambe. »[79] Deux jours plus tard, Woods a annoncé qu’il manquerait le reste de la saison en raison d’une nouvelle opération au genou et que son genou était plus gravement endommagé que ce qui avait été révélé précédemment, ce qui a suscité encore plus d’éloges pour sa performance à l’US Open. Woods l’a appelé «mon plus grand championnat de l’histoire».[80] En l’absence de Woods, les cotes d’écoute télévisées pour le reste de la saison ont subi une énorme baisse par rapport à 2007.[81]

Woods en compétition au troisième Pro-Am annuel de Earl Woods Memorial (1 juillet 2009)

Woods avait un retour au golf très attendu en 2009, quand il a bien performé. Son retour comprenait une performance spectaculaire à la Coupe des Présidents de 2009, mais il n’a pas réussi à remporter un tournoi majeur, la première année depuis 2004 qu’il ne l’avait pas fait.[82] Après que ses infidélités conjugales ont été révélées et ont reçu une couverture médiatique massive fin 2009 (voir plus de détails ci-dessous), Woods a annoncé en décembre qu’il prendrait une pause indéfinie du golf de compétition.[7] En février 2010, il a présenté des excuses télévisées pour son comportement, disant: «J’avais tort et j’étais stupide».[83] Au cours de cette période, plusieurs sociétés ont mis fin à leurs accords de parrainage avec Woods.[84]

Woods est revenu à la compétition en avril au Masters 2010, où il a terminé à égalité au quatrième rang.[85] Il a suivi le Masters avec de mauvais résultats au Quail Hollow Championship et au Players Championship, où il s’est retiré au quatrième tour, invoquant une blessure.[86] Peu de temps après, Hank Haney, l’entraîneur de Woods depuis 2003, a démissionné de son poste. En août, Woods a embauché Sean Foley pour remplacer Haney. Le reste de la saison s’est mal passé pour Woods, qui n’a pas réussi à remporter une seule épreuve pour la première fois depuis qu’il est devenu professionnel, tout en terminant néanmoins la saison au deuxième rang mondial.

En 2011, la performance de Woods a continué de souffrir; cela a fait des ravages sur son classement. Après être tombé au 7e rang en mars, il a rebondi au 5e rang avec une solide performance au Masters de 2011, où il a terminé à égalité au quatrième rang.[87] En raison de blessures aux jambes subies au Masters, il a raté plusieurs arrêts d’été sur le PGA Tour. En juillet, il a licencié son cadet de longue date Steve Williams (qui a été choqué par le licenciement) et l’a remplacé provisoirement par son ami Bryon Bell jusqu’à ce qu’il engage Joe LaCava.[88] Après être retourné au tournoi en août, Woods a continué de faiblir et son classement est progressivement tombé à un minimum de 58.[9] Il a atteint la 50e place à la mi-novembre après une troisième place à l’Emirates Australian Open, et a rompu sa séquence sans victoire avec une victoire au Chevron World Challenge de décembre.[9][89]

Woods a commencé sa saison 2012 avec deux tournois (le championnat de golf HSBC d’Abou Dabi et le Pro-Am national AT&T Pebble Beach) où il a bien commencé mais a eu du mal lors des phases finales. Après le championnat WGC-Accenture Match Play, où il a été éliminé au deuxième tour en ratant un putt de 5 pieds,[90] Woods a révisé sa technique de putting et a terminé à égalité au deuxième rang au Honda Classic, avec le score le plus bas de la ronde finale de sa carrière sur le PGA Tour. Après une courte période de congé en raison d’une autre blessure à la jambe, Woods a remporté l’Arnold Palmer Invitational, sa première victoire sur le PGA Tour depuis le championnat BMW en septembre 2009. Après plusieurs performances lamentables, Woods a décroché sa 73e victoire sur le PGA Tour au Memorial Tournament de June, égalant Jack Nicklaus à la deuxième place pour la plupart des victoires du PGA Tour;[91] un mois plus tard, Woods a dépassé Nicklaus avec une victoire au AT&T National, pour ne suivre que Sam Snead, qui a accumulé 82 victoires en tournée PGA.[92]

L’année 2013 apporterait un retour du jeu dominant de Woods. En janvier, il a remporté le Farmers Insurance Open par quatre coups pour sa 75e victoire au PGA Tour. C’était la septième fois qu’il remportait l’épreuve.[93] En mars, il a remporté le championnat WGC-Cadillac, également pour la septième fois, lui donnant son 17e titre WGC et le premier depuis 2009.[94] Deux semaines plus tard, il a remporté l’Arnold Palmer Invitational, remportant l’événement pour une 8e fois, un record. Cette victoire l’a ramené au sommet du classement mondial.[95] Pour commémorer cette réussite, Nike n’a pas tardé à lancer une annonce avec le slogan “gagner prend soin de tout”.[96]

Lors du Masters de 2013, Woods a été disqualifié après avoir admis sans le savoir dans une interview post-ronde avec ESPN qu’il avait fait une chute illégale sur le 15e trou par-5 lorsque son troisième tir avait rebondi sur la broche et dans l’eau. Après un examen plus approfondi des séquences télévisées, Woods s’est vu imposer une pénalité de deux coups pour la chute, mais n’a pas été disqualifié.[97] Il a terminé à égalité au quatrième rang de l’épreuve. Woods a remporté le championnat des joueurs en mai 2013, sa deuxième victoire en carrière à l’événement, marquant sa quatrième victoire de la saison 2013. C’est la plus rapide qu’il ait obtenue avec quatre victoires en toute saison de sa carrière professionnelle.

Woods a eu une mauvaise performance à l’US Open de 2013 à la suite d’une blessure au coude qu’il a subie au championnat des joueurs. En terminant à 13 sur la normale, il a enregistré son pire score en tant que professionnel et a terminé 12 coups derrière le vainqueur Justin Rose. Après une pause prolongée à cause de la blessure, au cours de laquelle il a raté la Classique Greenbrier et son propre AT&T National, il est revenu à l’Open Championship à Muirfield. En dépit d’être en lice toute la semaine et de commencer la ronde finale à seulement deux coups derrière Lee Westwood, il a lutté avec la vitesse des greens et n’a pu gérer qu’un 74 sur la normale 74 qui l’a laissé à égalité pour la 6e place, cinq coups derrière le vainqueur éventuel Phil Mickelson. Deux semaines plus tard, Woods est revenu en forme au WGC-Bridgestone Invitational, enregistrant sa 5e victoire de la saison et sa 8e victoire à l’événement en 15 ans d’histoire. Son deuxième tour 61 a égalé son score record sur le PGA Tour et aurait facilement pu être un 59 si ce n’était de quelques putts manqués de birdie sur les trous de fermeture. Cela lui a donné une avance de sept coups qu’il a conservée pour le reste du tournoi. Woods ne participerait jamais au championnat PGA à Oak Hill Country Club et ne réussirait pas à remporter un tournoi majeur pour la 5e saison complète, ne participant qu’à deux des quatre tournois majeurs en 2013.

Après un lent démarrage en 2014, Woods s’est blessé lors de la dernière manche de la Honda Classic et n’a pas pu terminer le tournoi. Il s’est retiré après le 13e trou, invoquant des maux de dos.[98] Il a ensuite participé au championnat WGC-Cadillac, mais a visiblement souffert pendant une grande partie de la dernière manche. Il a été contraint de sauter le Arnold Palmer Invitational fin mars 2014,[99] et après avoir subi une opération au dos, il a annoncé le 1er avril qu’il manquerait le Masters pour la première fois depuis 1994.[100] Woods est revenu au Quicken Loans National en juin, mais il a déclaré que ses attentes pour la semaine étaient faibles. Il aurait du mal avec presque tous les aspects de son jeu et manquerait la coupe. Il a ensuite joué à l’Open Championship, disputé à Hoylake, où Woods avait gagné huit ans auparavant. Woods a tiré un brillant 69 au premier tour pour se mettre en lice, mais a tiré 77 vendredi et finirait par terminer 69e. Malgré ses maux de dos, il a joué au Championnat PGA 2014 où il n’a pas réussi la coupe. Le 25 août 2014, Woods et son entraîneur de swing Sean Foley se sont séparés. Au cours des quatre années passées sous Foley, il a remporté huit fois mais pas de majors. Il avait auparavant remporté huit tournois majeurs avec Harmon et six avec Haney. Woods a déclaré qu’il n’y a actuellement aucun calendrier pour trouver un entraîneur de swing de remplacement.[101]

Le 5 février 2015, Woods s’est retiré du Farmers Insurance Open après une autre blessure au dos.[102] Woods a déclaré sur son site Web que cela n’était pas lié à sa chirurgie précédente et qu’il ferait une pause dans le golf jusqu’à ce que son dos guérisse.[103] Il est revenu pour le Masters, terminant à égalité au 17e rang. Au dernier tour, Woods s’est blessé au poignet après que son club ait heurté une racine d’arbre. Il a déclaré plus tard qu’un os est sorti de son poignet, mais il l’a remis en place et a terminé le tour.[104] Woods a ensuite raté la coupe lors du championnat ouvert et ouvert des États-Unis 2015, la première fois que Woods a raté la coupe lors de tournois majeurs consécutifs, terminant près du bas du classement à chaque fois.[105] Il a terminé à égalité 18e au Quicken Loans National le 2 août.[106] Fin août 2015, Woods a très bien joué au championnat de Wyndham en terminant le tournoi à 13 sous, à seulement quatre coups derrière le vainqueur et à égalité pour la 10e place.[107] Woods n’a fait qu’un bref commentaire sur les spéculations selon lesquelles il se remettait encore d’une opération du dos, disant que c’était “juste ma hanche” mais sans donner de détails.[108]

Woods a subi une opération au dos le 16 septembre 2015. Fin mars 2016, il a annoncé qu’il allait rater le Masters pendant qu’il se remettait de l’opération;[109] il avait également raté le Masters 2014 en raison d’un problème de dos.[110] “Je fais absolument des progrès et je suis vraiment satisfait du chemin parcouru”, a-t-il expliqué dans un communiqué. “Mais je n’ai toujours pas d’horaire pour revenir au golf de compétition.”[111] Cependant, il a assisté au dîner des champions champions le 5 avril 2016.[112] Pour la première fois de sa carrière, il a raté les quatre tournois majeurs en un an en raison de problèmes de dos. En octobre 2016, il a déclaré à Charlie Rose sur PBS qu’il voulait toujours battre le record de Jack Nicklaus de 18 titres majeurs.[113] Woods a subi une opération au dos en décembre 2016 et a passé les 15 prochains mois hors du Tour. Il a fait son retour au golf de compétition dans le Hero World Challenge.[114]

Les problèmes de dos de Woods ont continué de le gêner en 2017. Il a raté la coupe au Farmers Insurance Open en janvier et s’est retiré d’un événement de la tournée européenne à Dubaï le 3 février. Le 31 mars, Woods a annoncé sur son site Web qu’il ne serait pas jouer dans le tournoi des maîtres 2017 malgré avoir été autorisé à jouer par ses médecins. Woods a déclaré que même s’il était satisfait de sa réhabilitation, il ne se sentait pas “prêt pour le tournoi”.[115][116] Woods a ensuite dit à ses amis: “J’ai fini”.[117] Le 20 avril, Woods a annoncé qu’il avait subi sa quatrième chirurgie du dos depuis 2014 pour soulager les douleurs au dos et aux jambes. Le temps de récupération a nécessité jusqu’à six mois, ce qui signifie que Woods passerait le reste de l’année sans jouer au golf professionnel.[118] Woods est revenu au golf de compétition au Hero World Challenge aux Bahamas. Il a réussi des rondes de 69-68-75-68 et terminé à égalité au 9e rang. Son classement mondial est passé de 1 199e à 668e, ce qui a été le plus grand saut dans le classement mondial de sa carrière.

Le 11 mars 2018, il a terminé en un coup et a terminé à égalité au deuxième rang au Valspar Championship en Floride, son premier top-cinq du PGA Tour depuis 2013.[119] Il a ensuite terminé à égalité au sixième rang avec un score de cinq au pair au Championnat Open 2018.[120] Lors de la dernière majeure de l’année, Woods a terminé deuxième au Championnat PGA 2018, deux coups derrière le vainqueur Brooks Koepka. Il s’agit de son meilleur résultat en majeur depuis 2009 (deuxième au Championnat PGA 2009) et se hisse au 26e rang mondial. Sa finale de 64 était sa meilleure ronde finale de l’histoire.[121][12]

Woods est revenu dans le cercle des vainqueurs pour la 80e fois de sa carrière sur le circuit de la PGA le 23 septembre 2018, lorsqu’il a remporté le championnat du circuit de fin de saison au East Lake Golf Club pour la deuxième fois et ce tournoi pour la troisième fois. Il a tiré des rondes de 65-68-65-71 pour gagner par deux coups sur Billy Horschel.[122]

Le 14 avril 2019, Woods a remporté le Masters, qui était sa première victoire au championnat majeur en onze ans et sa 15e au classement général. Il a terminé 13 sous le par pour gagner par un coup sur Dustin Johnson, Xander Schauffele et Brooks Koepka.[123] À 43 ans, il est devenu le deuxième golfeur le plus âgé à avoir remporté le Masters, après Jack Nicklaus qui avait 46 ans lorsqu’il a triomphé en 1986.[124] En août 2019, Woods a annoncé via les médias sociaux qu’il avait subi une opération au genou pour réparer des dommages mineurs au cartilage et qu’il avait subi une arthroscopie pendant le Tour Championship. Dans sa déclaration, Woods a également confirmé qu’il marchait et a l’intention de voyager et de jouer au Japon en octobre.[125]

Woods a participé à son premier événement du PGA Tour 2020 au Zozo Championship en octobre 2019, qui était le premier événement du PGA Tour joué au Japon. Woods, qui a joué un jeu de skins très médiatisé plus tôt dans la semaine sur le même parcours que le championnat, détenait au moins une part de l’avance après chaque tour du tournoi retardé par la pluie, lui donnant une victoire de trois coups sur Hideki Matsuyama.[126] La victoire était la 82e de Woods sur le Tour, le liant à Sam Snead pour le plus de victoires de tous les temps sur le PGA Tour.[127][128]

Honneurs

Woods vérifie sa conduite en 2007

Le 20 août 2007, le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger et son épouse Maria Shriver ont annoncé que Woods serait intronisé au California Hall of Fame. Il a été intronisé le 5 décembre 2007 au California Museum for History, Women and the Arts de Sacramento.[129]

En décembre 2009, Woods a été nommé «Athlète de la décennie» par l’Associated Press.[130] Il a été nommé Athlète masculin de l’année Associated Press[131] un record de quatre fois, et est l’une des deux seules personnes à être nommée Sports Illustrateds Sportif de l’année plus d’une fois.

Depuis sa victoire record aux Masters de 1997, Woods a été le plus grand nom du golf et sa présence dans les tournois a attiré un énorme fan. Certaines sources l’ont crédité pour avoir considérablement augmenté les prix en golf, suscité de l’intérêt pour les nouveaux publics des tournois PGA et pour avoir obtenu les plus grandes cotes d’écoute télévisées de l’histoire du golf.[61][132]

En mai 2019, après sa victoire au tournoi des maîtres 2019, Woods a reçu la médaille présidentielle de la liberté du président Donald Trump.[133]

Avenants

Au cours de la première décennie de sa carrière professionnelle, Woods était l’athlète le plus commercialisable au monde.[134] Peu de temps après son 21e anniversaire en 1996, il a signé des ententes d’approbation avec de nombreuses sociétés, dont General Motors, Titleist, General Mills, American Express, Accenture et Nike, Inc. En 2000, il a signé une prolongation de contrat de 105 millions de dollars sur 5 ans avec Nike, qui était le plus grand package d’approbation signé par un athlète professionnel à l’époque.[135] L’approbation de Woods a été créditée pour avoir joué un rôle important en faisant de la marque Nike Golf d’une entreprise de golf «en démarrage» plus tôt au cours de la décennie précédente pour devenir la première entreprise de vêtements de golf au monde et un acteur majeur de l’équipement et du golf marché aux balles.[134][136] Nike Golf est l’une des marques à la croissance la plus rapide dans le sport, avec un chiffre d’affaires estimé à 600 millions de dollars.[137] Woods a été décrit comme l ‘”endosseur ultime” de Nike Golf,[137] souvent vu porter des équipements Nike pendant les tournois, et même dans les publicités pour d’autres produits.[135] Woods reçoit un pourcentage des ventes de vêtements, chaussures, équipements de golf, balles de golf Nike,[134] et a un bâtiment nommé d’après lui sur le campus du siège de Nike à Beaverton, Oregon.[138]

En 2002, Woods a participé à tous les aspects du lancement du Buick’s Rendezvous SUV. Un porte-parole de la société a déclaré que Buick était satisfait de la valeur de l’approbation de Woods, soulignant que plus de 130 000 véhicules Rendez-vous ont été vendus en 2002 et 2003. “Cela a dépassé nos prévisions”, aurait-il déclaré. reconnaissance de Tiger. ” En février 2004, Buick a renouvelé le contrat d’approbation de Woods pour une nouvelle période de cinq ans, dans le cadre d’une transaction qui aurait atteint 40 millions de dollars.[135]

Woods a collaboré étroitement avec TAG Heuer pour développer la première montre de golf professionnelle au monde, sortie en avril 2005.[139] La montre légère en titane, conçue pour être portée pendant le jeu, intègre de nombreuses caractéristiques de conception innovantes pour s’adapter au golf. Il est capable d’absorber jusqu’à 5 000 G de choc, bien au-delà des forces générées par un swing de golf normal.[139] En 2006, le TAG Heuer Montre de golf professionnelle a remporté le prestigieux Prix ​​de conception de produits iF dans la catégorie Loisirs / Style de vie.[140]

Woods se prépare pour une séance photo en 2006

Woods a également approuvé la série de jeux vidéo Tiger Woods PGA Tour; il le fait depuis 1999.[141] En 2006, il a signé un contrat de six ans avec Electronic Arts, l’éditeur de la série.[142]

En février 2007, Woods, Roger Federer et Thierry Henry sont devenus ambassadeurs de la campagne de marketing “Gillette Champions”. Gillette n’a pas divulgué les conditions financières, bien qu’un expert ait estimé que l’accord pourrait totaliser entre 10 et 20 millions de dollars.[143]

En octobre 2007, Gatorade a annoncé que Woods aurait sa propre marque de boisson pour sportifs à partir de mars 2008. “Gatorade Tiger” était son premier accord américain avec une société de boissons et son premier accord de licence. Bien qu’aucun chiffre n’ait été officiellement divulgué, Golfweek Le magazine a indiqué que c’était pour cinq ans et qu’il pouvait lui payer jusqu’à 100 millions de dollars.[144] La société a décidé au début de l’automne 2009 d’arrêter la boisson en raison de la faiblesse des ventes.[145]

En octobre 2012, il a été annoncé que Woods avait signé un accord d’approbation exclusif avec Fuse Science, Inc, une entreprise de nutrition sportive.[146]

En 1997, Woods et son collègue golfeur Arnold Palmer ont intenté une action civile contre Bruce Matthews (le propriétaire de Gotta Have It Golf, Inc.) et d’autres dans le but d’empêcher la vente non autorisée de leurs images et de leurs signatures présumées sur le marché des souvenirs. Matthews et les parties associées ont déposé une demande reconventionnelle selon laquelle Woods et sa société, ETW Corporation, ont commis plusieurs actes, notamment une rupture de contrat, une violation du devoir implicite de bonne foi et des violations de la loi de Floride sur les pratiques commerciales trompeuses et déloyales.[147] Palmer a également été nommé dans la contre-poursuite, accusé d’avoir violé le même accord de licence en collaboration avec sa société Arnold Palmer Enterprises.

On March 12, 2014, a Florida jury ruled in favor of Gotta Have It on its breach of contract and other related claims, rejected ETW’s counterclaims, and awarded Gotta Have It $668,346 in damages.[148] The award may end up exceeding $1 million once interest has been factored in, though the ruling may be appealed.

In August 2016, Woods announced that he would be seeking a new golf equipment partner[149] after the news of Nike’s exit from the equipment industry.[150] It was announced on January 25, 2017, that he would be signing a new club deal with TaylorMade.[151] He added the 2016 M2 driver along with the 2017 M1 fairway woods, with irons to be custom made at a later date. He also added his Scotty Cameron Newport 2 GSS, a club he used to win 13 of his 15 majors.[152] Also, in late 2016, he would add Monster Energy as his primary bag sponsor, replacing MusclePharm.[153]

Accumulated wealth

Woods has appeared on Forbes’ list of the world’s highest-paid athletes.[154][155] Selon Golf Digest, Woods made $769,440,709 from 1996 to 2007,[156] and the magazine predicted that Woods would pass a billion dollars in earnings by 2010.[157] In 2009, Forbes confirmed that Woods was indeed the world’s first professional athlete to earn over a billion dollars in his career, after accounting for the $10 million bonus Woods received for the FedEx Cup title.[158] The same year, Forbes estimated his net worth to be $600 million, making him the second richest person of color in the United States, behind only Oprah Winfrey.[159] In 2015, Woods ranked ninth in Forbes’ list of world’s highest-paid athletes, being the top among Asian Americans or the fourth among African Americans.[160] As of 2017, Woods was considered to be the highest-paid golfer in the world.[161]

Tiger-proofing

Early in Woods’ career, a small number of golf industry analysts expressed concern about his impact on the competitiveness of the game and the public appeal of professional golf. Sportswriter Bill Lyon of Knight Ridder asked in a column, “Isn’t Tiger Woods actually bad for golf?” (though Lyon ultimately concluded that he was not).[162] At first, some pundits feared that Woods would drive the spirit of competition out of the game of golf by making existing courses obsolete and relegating opponents to simply competing for second place each week.

A related effect was measured by University of California economist Jennifer Brown, who found that other golfers scored higher when competing against Woods than when he was not in the tournament. The scores of highly skilled golfers are nearly one stroke better when playing against Woods. This effect was larger when he was on winning streaks and disappeared during his well-publicized slump in 2003–04. Brown explains the results by noting that competitors of similar skill can hope to win by increasing their level of effort, but that, when facing a “superstar” competitor, extra exertion does not significantly raise one’s level of winning while increasing risk of injury or exhaustion, leading to reduced effort.[163]

Many courses in the PGA Tour rotation (including major championship sites like Augusta National) have added yardage to their tees in an effort to reduce the advantage of long hitters like Woods, in a strategy that became known as “Tiger-proofing”.[164] Woods said he welcomed the change, in that adding yardage to courses did not affect his ability to win.[165]

Career achievements

Woods has won 82 official PGA Tour events, including 15 majors. He is 14–1 when going into the final round of a major with at least a share of the lead. Multiple golf experts have heralded Woods as “the greatest closer in history”.[166] Il possède la moyenne de scores de carrière la plus basse et le plus de gains de carrière de tous les joueurs de l’histoire du PGA Tour.

Woods’ victory at the 2013 Players Championship also marked a win in his 300th PGA Tour start.[167] He also won golf tournaments in his 100th (in 2000) and 200th (in 2006) tour starts.[168]

Woods has spent the most consecutive and cumulative weeks atop the world rankings. He is one of five players (along with Gene Sarazen, Ben Hogan, Gary Player, and Jack Nicklaus) to have won all four major championships in his career, known as the Career Grand Slam, and was the youngest to do so.[169] Woods is the only player to have won all four major championships in a row, accomplishing the feat in the 2000–2001 seasons.

Major championships

Wins (15)

1Defeated May in three-hole playoff by 1 stroke: Woods (3-4-5=12), May (4-4-5=13)
2Defeated DiMarco in a sudden-death playoff: Woods (3) and DiMarco (4).
3Defeated Mediate with a par on 1st sudden death hole after 18-hole playoff was tied at even par. This was the final time an 18-hole playoff was used in competition.

Results timeline

Gagner

Top 10

N’a pas joué

LA = Low amateur
CUT = missed the half-way cut
WD = withdrew
“T” indicates a tie for a place

Sommaire

  • Most consecutive cuts made – 39 (1996 U.S. Open – 2006 Masters)
  • Longest streak of top-10s – 8 (1999 U.S. Open – 2001 Masters)

Championnats du monde de golf

Wins (18)

  • 1 Won on the first hole of a sudden-death playoff
  • 2 Won on the seventh hole of a sudden-death playoff
  • 3 Won on the second hole of a sudden-death playoff
  • 4 Won on the fourth hole of a sudden-death playoff

Results timeline

Gagner

Top 10

N’a pas joué

  • QF, R16, R32, R64 = Round in which player lost in match play
  • WD = withdrew
  • NT = No tournament
  • 1 Canceled following the September 11 attacks.
  • “T” = tied
  • Note that the HSBC Champions did not become a WGC event until 2009.

PGA Tour career summary

Saison Départs Coupes
fabriqué
Wins (majors) 2e 3e Haut
dix
Haut
25
Gains
($)
Argent
list rank
1992 1 0 0 0 0 0 0
1993 3 0 0 0 0 0 0
1994 3 0 0 0 0 0 0
1995 4 3 0 0 0 0 0
1996 11 dix 2 0 2 5 8 790,594 24
1997 21 20 4 (1) 1 1 9 14 2,066,833 1
1998 20 19 1 2 2 13 17 1,841,117 4
1999 21 21 8 (1) 1 2 16 18 6,616,585 1
2000 20 20 9 (3) 4 1 17 20 9,188,321 1
2001 19 19 5 (1) 0 1 9 18 5,687,777 1
2002 18 18 5 (2) 2 2 13 16 6,912,625 1
2003 18 18 5 2 0 12 16 6,673,413 2
2004 19 19 1 3 3 14 18 5,365,472 4
2005 21 19 6 (2) 4 2 13 17 10,628,024 1
2006 15 14 8 (2) 1 1 11 13 9,941,563 1
2007 16 16 7 (1) 3 0 12 15 10,867,052 1
2008 6 6 4 (1) 1 0 6 6 5,775,000 2
2009 17 16 6 3 0 14 16 10,508,163 1
2010 12 11 0 0 0 2 7 1,294,765 68
2011 9 7 0 0 0 2 3 660,238 128
2012 19 17 3 1 2 9 13 6,133,158 2
2013 16 16 5 1 0 8 dix 8,553,439 1
2014 7 5 0 0 0 0 1 108,275 201
2015 11 6 0 0 0 1 3 448,598 162
2016 0 0 0 0 0 0 0 0 n / a
2017 1 0 0 0 0 0 0 0 n / a
2018 18 16 1 2 0 7 12 5,443,841 7
2019 12 9 1 (1) 0 0 4 7 3,199,615 24
2020* 2 2 1 0 0 2 2 1,936,875 9
Career* 360 327 82 (15) 31 19 199 270 120,459,468 1[170]

*As of February 2, 2020

Playing style

When Woods first joined the PGA Tour in 1996, his long drives had a large impact on the world of golf,[171] but he did not upgrade his equipment in the following years. He insisted upon the use of True Temper Dynamic Gold steel-shafted clubs and smaller steel clubheads that promoted accuracy over distance.[172] Many opponents caught up to him, and Phil Mickelson even made a joke in 2003 about Woods using “inferior equipment”, which did not sit well with Nike, Titleist or Woods.[173] During 2004, Woods finally upgraded his driver technology to a larger clubhead and graphite shaft, which, coupled with his clubhead speed, again made him one of the tour’s longest players off the tee.

Despite his power advantage, Woods has always focused on developing an excellent all-around game. Although in recent years[[quand?] he has typically been near the bottom of the Tour rankings in driving accuracy, his iron play is generally accurate, his recovery and bunker play is very strong, and his putting (especially under pressure) is possibly his greatest asset. He is largely responsible for a shift to higher standards of athleticism amongst professional golfers, and is known for utilizing more hours of practice than most.[174][175][176]

From mid-1993 (while he was still an amateur) until 2004, Woods worked almost exclusively with leading swing coach Butch Harmon. From mid-1997, Harmon and Woods fashioned a major redevelopment of Woods’ full swing, achieving greater consistency, better distance control, and better kinesiology. The changes began to pay off in 1999.[177] Woods and Harmon eventually parted ways. From March 2004 to 2010, Woods was coached by Hank Haney, who worked on flattening his swing plane. Woods continued to win tournaments with Haney, but his driving accuracy dropped significantly. Haney resigned under questionable circumstances in May 2010[178] and was replaced by Sean Foley.[179]

Fluff Cowan served as Woods’ caddie from the start of his professional career until Woods dismissed him in March 1999.[180] He was replaced by Steve Williams, who became a close friend of Woods and is often credited with helping him with key shots and putts.[181] In June 2011, Woods dismissed Williams after he caddied for Adam Scott in the U.S. Open[182] and replaced him with friend Bryon Bell on an interim basis. Joe LaCava, a former caddie of both Fred Couples and Dustin Johnson, was hired by Woods shortly after[183] and has remained Woods’ caddie since then.

Équipement

As of 2019 WGC Dell Technologies Match Play:[184]

  • Driver: TaylorMade M5 (Mitsubishi Chemical Diamana D+ White Board 73TX shaft), 9 degrees
  • Fairway woods: TaylorMade M5 13 & M3 19 Degree (Mitsubishi Chemical Diamana D+ White Board 83TX shaft)
  • Irons: TaylorMade TW Phase1 Prototype (3-PW; True Temper Dynamic Gold Tour Issue X100 shafts)
  • Wedges: TaylorMade Milled Grind (56 and 60 degrees; True Temper Dynamic Gold Tour Issue S400 shafts)
  • Putter: Scotty Cameron Newport 2 GSS with Ping Blackout PP58 Grip
  • Ball: Bridgestone Tour B XS (with “Tiger” imprint)
  • Golf glove: Nike Dri-FIT Tour glove
  • Golf shoes: Nike TW ’17[185]
  • Driver club cover: Franc, a plush tiger head club cover created by his mother. Franc has appeared in several commercials (voiced by actor Paul Giamatti)[186][187]
  • Wood covers: Stitch Brand with TGR Logo.
  • Putter cover: Nike Putter Cover.[188]

Other ventures

TGR Foundation

The TGR Foundation was established in 1996 by Woods and his father Earl as the Tiger Woods Foundation, with the primary goal of promoting golf among inner-city children.[189] The foundation has conducted junior golf clinics across the country, and sponsors the Tiger Woods Foundation National Junior Golf Team in the Junior World Golf Championships.[190][191] As of December 2010, TWF employed approximately 55 people.[192][193]

The foundation operates the Tiger Woods Learning Center, a $50-million, 35,000-square-foot (3,300 m2) facility in Anaheim, California, providing college-access programs for underserved youth.[190][192][194] The TWLC opened in 2006 and features seven classrooms, extensive multi-media facilities and an outdoor golf teaching area.[190] The center has since expanded to four additional campuses: two in Washington, D.C.; one in Philadelphia; and one in Stuart, Florida.[194]

The foundation benefits from the annual Chevron World Challenge and AT&T National golf tournaments hosted by Woods.[192] In October 2011, the foundation hosted the first Tiger Woods Invitational at Pebble Beach.[195] Other annual fundraisers have included the concert events Block Party, last held in 2009 in Anaheim, and Tiger Jam, last held in 2011 in Las Vegas after a one-year hiatus.[192][196]

Tiger Woods Design

In November 2006, Woods announced his intention to begin designing golf courses around the world through a new company, Tiger Woods Design.[197] A month later, he announced that the company’s first course would be in Dubai as part of a 25.3-million-square-foot development, The Tiger Woods Dubai.[198] The Al Ruwaya Golf Course was initially expected to finish construction in 2009.[198] As of February 2010, only seven holes had been completed; in April 2011, Le New York Times reported that the project had been shelved permanently.[199][200] In 2013, the partnership between Tiger Woods Design and Dubai Holding was dissolved.[201]

Tiger Woods Design has taken on two other courses, neither of which has materialized. In August 2007, Woods announced The Cliffs at High Carolina, a private course in the Blue Ridge Mountains near Asheville, North Carolina.[202] After a groundbreaking in November 2008, the project suffered cash flow problems and suspended construction.[200] A third course, in Punta Brava, Mexico, was announced in October 2008, but incurred delays due to issues with permits and an environmental impact study.[200][203] Construction on the Punta Brava course has not yet begun.[200]

These projects have encountered problems that have been attributed to factors that include overly optimistic estimates of their value, declines throughout the global economy (particularly the U.S. crash in home prices), and the decreased appeal and marketability of Woods following his 2009 infidelity scandal.[200]

Writings

Woods wrote a golf instruction column for Golf Digest magazine from 1997 to February 2011.[204] In 2001 he wrote a best-selling golf instruction book, How I Play Golf, which had the largest print run of any golf book for its first edition, 1.5 million copies.[205] In March 2017, he published a memoir, The 1997 Masters: My Story, co-authored by Lorne Rubenstein, which focuses on his first Masters win.[206]

Personal life

Woods after receiving the Presidential Medal of Freedom in 2019. From left to right: girlfriend Erica Herman, mother Kultida Woods, daughter Sam Woods, son Charlie Woods and Tiger Woods

Marriage and children

In November 2003, Woods became engaged to Elin Nordegren, a Swedish former model and daughter of former minister of migration Barbro Holmberg and radio journalist Thomas Nordegren.[207] They were introduced during The Open Championship in 2001 by Swedish golfer Jesper Parnevik, who had employed her as an au pair. They married on October 5, 2004, at the Sandy Lane resort in Barbados, and lived at Isleworth, a community in Windermere, a suburb of Orlando, Florida.[208][209] In 2006, they purchased a $39-million estate in Jupiter Island, Florida, and began constructing a 10,000-square-foot home; Woods moved there in 2010 following the couple’s divorce.[154][209]

Woods and Nordegren’s first child was a girl born in 2007, whom they named Sam Alexis Woods. Woods chose the name because his own father had always called him Sam.[210] Their son, Charlie Axel Woods, was born in 2009.[211]

Infidelity scandal and fallout

In November 2009, the National Enquirer published a story claiming that Woods had had an extramarital affair with New York City nightclub manager Rachel Uchitel, who denied the claim.[212] Two days later, around 2:30 a.m. on November 27, Woods was driving from his Florida mansion in his Cadillac Escalade SUV when he collided with a fire hydrant, a tree, and several hedges near his home.[213] He was treated for minor facial lacerations and received a ticket for careless driving.[213][214] Following intense media speculation about the cause of the accident, Woods released a statement on his website and took sole responsibility for the accident, calling it a “private matter” and crediting his wife for helping him from the car.[215] On November 30, Woods announced that he would not be appearing at his own charity golf tournament (the Chevron World Challenge) or any other tournaments in 2009 due to his injuries.[216]

On December 2, following Nous hebdomadaires previous day reporting of a purported mistress and subsequent release of a voicemail message allegedly left by Woods for the woman,[217] Woods released a further statement. He admitted transgressions and apologized to “all of those who have supported [him] over the years”, while reiterating his and his family’s right to privacy.[212][218] Over the next few days, more than a dozen women claimed in various media outlets to have had affairs with Woods.[7] On December 11, he released a third statement admitting to infidelity and he apologized again. He also announced that he would be taking “an indefinite break from professional golf.”[7]

In the days and months following Woods’ admission of multiple infidelities, several companies re-evaluated their relationships with him. Accenture, AT&T, Gatorade and General Motors completely ended their sponsorship deals, while Gillette suspended advertising featuring Woods.[84][219]TAG Heuer dropped Woods from advertising in December 2009 and officially ended their deal when his contract expired in August 2011.[84]Golf Digest suspended Woods’ monthly column beginning with the February 2010 issue.[220] In contrast, Nike continued to support Woods, as did Electronic Arts, which was working with Woods on the game Tiger Woods PGA Tour en ligne.[221] A December 2009 study estimated the shareholder loss caused by Woods’ affairs to be between $5 billion and $12 billion.[222]

On February 19, 2010, Woods gave a televised statement in which he said he had undertaken a 45-day therapy program that began at the end of December. He again apologized for his actions. “I thought I could get away with whatever I wanted to,” he said. “I felt that I had worked hard my entire life and deserved to enjoy all the temptations around me. I felt I was entitled. Thanks to money and fame, I didn’t have to go far to find them. I was wrong. I was foolish.” He said he did not know yet when he would be returning to golf.[83][223] On March 16, he announced that he would play in the 2010 Masters.[224]

After seven years of marriage, Woods and Elin divorced on August 23, 2010.[225]

2017 arrest

On May 29, 2017, Woods was arrested near his Jupiter Island, Florida, home by the Jupiter Police Department at about 3:00 am. EDT for driving under the influence of alcohol or drugs. He was asleep in his car, which was stationary in a traffic lane with its engine running. He later stated that he had taken prescription drugs and did not realize how they might interact together.[226] On July 3, 2017, Woods tweeted that he had completed an out-of-state intensive program to tackle an unspecified issue.[227] At his August 9, 2017 arraignment, Woods had his attorney Douglas Duncan submit a not guilty plea for him and agreed to take part in a first-time DUI offender program and attend another arraignment on October 25.[228][229]

At a hearing on October 27, 2017, Woods pleaded guilty to reckless driving. He received a year of probation, was fined $250, and ordered to undergo 50 hours of community service along with regular drug tests. He was not allowed to drink alcohol during the probation, and if he violated the probation he would be sentenced to 90 days in jail with an additional $500 fine.[230]

Other pursuits

Woods fires a handgun at a shooting range outside San Diego.

Woods was raised as a Buddhist, and he actively practiced his faith from childhood until well into his adult, professional golf career.[231] In a 2000 article, Woods was quoted as saying that he “believes in Buddhism… not every aspect, but most of it.”[232] He has attributed his deviations and infidelity to his losing track of Buddhism. He said, “Buddhism teaches me to stop following every impulse and to learn restraint. Obviously I lost track of what I was taught.”[233]

Woods is registered as an independent voter.[234] In January 2009, Woods delivered a speech commemorating the military at the We Are One: The Obama Inaugural Celebration at the Lincoln Memorial.[235] In April 2009, Woods visited the White House while promoting the golf tournament he hosts, the AT&T National.[236] In December 2016 and again in November 2017, Woods played golf with President Donald Trump at the Trump International Golf Club in West Palm Beach.[237]

On March 18, 2013, Woods announced that he and Olympic gold medal skier Lindsey Vonn were dating.[238] They split up in May 2015.[239] From November 2016 to August 2017, Woods was in a relationship with stylist Kristin Smith.[[citation needed] Woods announced in November 2017 that he was in a relationship with restaurant manager Erica Herman, following speculation about their relationship that began the month prior.[[citation needed]

Voir également

Remarques

  1. ^ These are the 15 majors, 18 WGC events, and his eight tour wins.

Références

  1. ^ une b “Tiger Woods – Profile”. Tour de la PGA. Récupéré 7 juin 2015.
  2. ^ This is calculated by adding Woods’ 82 PGA Tour victories, 8 regular European Tour titles, 2 Japan Tour wins, 1 Asian Tour crown, and the 16 other wins in his career.
  3. ^ “Week 24 1997 Ending 15 Jun 1997” (pdf). OWGR. Récupéré December 20, 2018.
  4. ^ 2009 European Tour Official Guide Section 4 Page 577 PDF 21. European Tour. Retrieved April 21, 2009. Archived January 26, 2010, at the Wayback Machine
  5. ^
  6. ^ Harig, Bob (March 11, 2020). “Tiger Woods to be inducted into World Golf Hall of Fame in 2021”. ESPN.
  7. ^ une b c Dahlberg, Tim (December 12, 2009). “Two weeks that shattered the legend of Tiger Woods”. Fox News. Presse associée. Récupéré January 23, 2012.
  8. ^ “Westwood becomes world number one”. nouvelles de la BBC. October 31, 2010.
  9. ^ une b c “Tiger Woods moves to 50th in rankings”. ESPN. November 13, 2011. Récupéré November 14, 2011.
  10. ^ “Complete list of Tiger Woods’ injuries”. PGA Tour.
  11. ^ “With game on point, Tiger Woods is in perfect place to win again at Firestone”. USA Today. August 1, 2018.
  12. ^ une b Reid, Philip (August 14, 2018). “For the new Tiger Woods, second place is far from first loser”. The Irish Times. Dublin.
  13. ^ Kelley, Brent (October 20, 2009). “Woods Clinches PGA Player of the Year Award”. About.com: Golf. Récupéré December 2, 2009.
  14. ^ “Tracking Tiger”. NBC Sports. Archived from the original on June 3, 2009. Récupéré June 3, 2009.
  15. ^ Rogers, Katie (May 6, 2019). “I’ve Battled,’ Tiger Woods Says as He Accepts Presidential Medal of Freedom”. Le New York Times. Récupéré May 8, 2019.
  16. ^ “Tiger Woods Biography – childhood, children, parents, name, history, mother, young, son, old, information, born”. Notablebiographies.com. Récupéré December 16, 2017.
  17. ^ “Tiger Woods’ father, Earl, succumbs to cancer”. Espn.com. May 5, 2006. Récupéré December 16, 2017.
  18. ^ Kelley, Brent. “Tiger Woods’ Parents: Meet Mom and Dad”. Thoughtco.com. Récupéré December 16, 2017.
  19. ^ His Father’s Son: Earl and Tiger Woods, by Tom Callahan, 2010; The Wicked Game, by Howard Sounes, 2004
  20. ^ “Earning His Stripes”. AsianWeek. October 11, 1996. Archived from the original on January 16, 1998. Récupéré June 18, 2009.
  21. ^ Younge, Gary (May 28, 2010). “Tiger Woods: Black, white, other | racial politics”. Le gardien. Récupéré May 12, 2019.
  22. ^ “Earl Woods” (obituary). Daily Telegraph (June 5, 2006). Retrieved June 19, 2012.
  23. ^ “Woods stars on Oprah, says he’s ‘Cablinasian“. Lubbock Avalanche-Journal. Presse associée. April 23, 1997. Archived from the original on December 12, 2007. Récupéré June 18, 2009.
  24. ^ Callahan, Tom (May 9, 2006). “Tiger’s dad gave us all some lessons to remember”. Golf Digest. Récupéré January 24, 2012.
  25. ^ Chandler, Rick (June 7, 2012). “Tiger Woods’ niece makes her major pro golf tourney debut today”. Off the Bench. NBC Sports. Archived from the original on June 8, 2012. Récupéré 7 juin 2012.
  26. ^ Training a Tiger: Raising a Winner in Golf and in Life, by Earl Woods and Pete McDaniel, 1997.
  27. ^ “Play Golf Where Tiger Became Tiger”. Golf.com.
  28. ^ “Tiger Woods Timeline”. Infoplease. Récupéré May 12, 2007.[[unreliable source?]
  29. ^ Training A Tiger, by Earl Woods and Pete McDaniel, 1997, p. 64.
  30. ^ “1984 Champions”. Junior World Golf Championships. Récupéré May 13, 2007.
  31. ^ The Wicked Game: Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Tiger Woods, and the Story of Modern Golf, by Howard Sounes, 2004, William Morrow, New York, ISBN 0-06-051386-1, p. 187; originally appeared in Le journal de Wall Street, Nike’s Tiger Woods professional career launch advertisement, August 1996.
  32. ^ “1985 Champions”. Junior World Golf Championships. Récupéré May 13, 2007.
  33. ^ “1988 Champions”. Junior World Golf Championships. Récupéré May 13, 2007.
  34. ^ “1989 Champions”. Junior World Golf Championships. Récupéré May 13, 2007.
  35. ^ “1990 Champions”. Junior World Golf Championships. Récupéré May 13, 2007.
  36. ^ “1991 Champions”. Junior World Golf Championships. Récupéré May 13, 2007.
  37. ^
    • Training A Tiger: A Father’s Guide to Raising a Winner in Both Golf and Life, by Earl Woods with Pete McDaniel, 1997, Harper Collins, New York, ISBN 0-06-270178-9, p. 23;
    • The Wicked Game: Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Tiger Woods, and the Story of Modern Golf, by Howard Sounes.

  38. ^ une b His Father’s Son: Earl and Tiger Woods, by Tom Callahan, 2010
  39. ^ Training A Tiger: A Father’s Guide to Raising a Winner in Both Golf and Life, by Earl Woods with Pete McDaniel, 1997, Harper Collins, New York, ISBN 0-06-270178-9, p. 180.
  40. ^ Jack Nicklaus: Memories and Mementos from Golf’s Golden Bear, by Jack Nicklaus with David Shedloski, 2007, Stewart, Tabori & Chang, New York, ISBN 1-58479-564-6, p. 130.
  41. ^ “1991 U.S. Junior Amateur”. U.S. Junior Amateur. Récupéré May 13, 2007.
  42. ^ “1992 U.S. Junior Amateur”. U.S. Junior Amateur. Récupéré May 12, 2007.
  43. ^ “Tiger Woods”. IMG Speakers. Archived from the original on April 29, 2007. Récupéré June 18, 2009.
  44. ^ “1993 U.S. Junior Amateur”. U.S. Junior Amateur. Récupéré May 12, 2007.
  45. ^ une b Sounes, p. 277.
  46. ^ “Notable Past Players”. International Golf Federation. Récupéré May 13, 2007.
  47. ^ Thomsen, Ian (September 9, 1995). “Ailing Woods Unsure for Walker Cup”. International Herald Tribune. Récupéré January 4, 2011.
  48. ^ The Wicked Game: Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Tiger Woods, and the Story of Modern Golf, by Howard Sounes, 2004, William Morrow, New York, ISBN 0-06-051386-1, information listed on inset photos between pages 168 and 169.
  49. ^
  50. ^ “Tiger Woods Writes Letter to Boy With Stuttering Problem”. ABC News. May 12, 2015. Récupéré May 24, 2015.
  51. ^ “Stanford Men’s Golf Team – Tiger Woods”. Stanford Men’s Golf Team. April 8, 2003. Récupéré July 19, 2009.
  52. ^ Rosaforte, Tim (1997). Tiger Woods: The Makings of a Champion. St. Martin’s Press. pp. 84, 101. ISBN 0-312-96437-4.
  53. ^ “PAC-10 Men’s Golf” (PDF). PAC-10 Conference. Récupéré May 13, 2007.
  54. ^ “Tiger Woods through the Ages…” Geocities. Archived from the original on July 30, 2009. Récupéré May 12, 2007.
  55. ^ Sounes, p. 277
  56. ^ “Tiger Woods Captures 1996 NCAA Individual Title”. Stanford University. Archived from the original on October 29, 2006. Récupéré May 13, 2007.
  57. ^ Rosaforte 1997, p. 160.
  58. ^
  59. ^ Sirak, Ron. “10 Years of Tiger Woods Part 1”. Golf Digest. Récupéré May 21, 2007.
  60. ^ Sirak, Ron. “Golf’s first Billion-Dollar Man”. Golf Digest. Archived from the original on May 13, 2007. Récupéré May 12, 2007.
  61. ^ une b Reilly, Rick (December 23, 1996). “1996: Tiger Woods”. Sports Illustrated. Récupéré May 13, 2007.
  62. ^ Sirak, Ron. “10 Years of Tiger Woods Part 2”. Golf Digest. Récupéré May 21, 2007.
  63. ^ “Woods scoops world rankings award”. BBC Sport. Londres. March 15, 2006. Récupéré May 12, 2007.
  64. ^ une b Diaz, Jaime. “The Truth about Tiger”. Golf Digest. Archived from the original on April 15, 2007. Récupéré May 12, 2007.
  65. ^ “Woods is PGA Tour player of year”. The Topeka Capital-Journal. Presse associée. Archived from the original on April 3, 2010. Récupéré May 10, 2009.
  66. ^ “Tiger Woods undergoes second laser eye surgery”. Golf Today. May 15, 2007. Récupéré June 19, 2012.
  67. ^ “Woods has second laser eye surgery”. Magazine de golf. May 15, 2007. Récupéré June 19, 2012.
  68. ^ Garrity, John (June 26, 2000). “Open and Shut”. Sports Illustrated. Récupéré August 15, 2007.
  69. ^ Sirak, Ron. “10 Years of Tiger Woods Part 3”. Golf Digest. Récupéré May 21, 2007.
  70. ^
  71. ^ “The remarkable drive of Tiger Woods”. CNN. Récupéré March 27, 2012.
  72. ^ Shedloski, Dave (July 27, 2006). “Woods is starting to own his swing”. PGA Tour. Archived from the original on September 22, 2007. Récupéré May 12, 2007.
  73. ^ “Hard labor pays off for Singh”. Sports Illustrated. Reuters. September 7, 2004. Récupéré May 10, 2009.
  74. ^ Verdi, Bob. “A Rivalry is Reborn”. Golf World. Archived from the original on May 14, 2007. Récupéré May 21, 2007.
  75. ^
  76. ^ Litsky, Frank (May 4, 2006). “Earl Woods, 74, Father of Tiger Woods, Dies”. Le New York Times. Récupéré May 12, 2009.
  77. ^ “Man of the Year”. PGA. Presse associée. Archived from the original on August 24, 2011. Récupéré June 18, 2009.
  78. ^ “Tiger Woods undergoes knee surgery”. Agence France-Presse. April 15, 2008. Archived from the original on December 12, 2008. Récupéré December 10, 2008.
  79. ^
  80. ^
    • Steinberg, Mark (June 18, 2008). “Tiger Woods to Undergo Reconstructive Knee Surgery and Miss Remainder of 2008 Season”. TigerWoods.com. Archived from the original on June 17, 2008. Récupéré June 18, 2008.
    • Dorman, Larry (June 19, 2008). “Woods to Have Knee Surgery, Ending His Season”. Le New York Times. Récupéré October 13, 2009.
    • Donegan, Lawrence (June 17, 2008). “Woods savours ‘greatest triumph’ after epic duel with brave Mediate”. Le gardien. Royaume-Uni. Récupéré June 30, 2008.

  81. ^ “Tiger’s Return Expected To Make PGA Ratings Roar”. The Nielsen Company 2009. February 25, 2009. Récupéré March 30, 2009.
  82. ^
    • Dahlberg, Tim (March 1, 2009). “Anything can happen: It did in Tiger’s return”. San Francisco Chronicle. Récupéré July 1, 2009.
    • Ferguson, Doug (October 12, 2009). “Americans win the Presidents Cup”. Cumberland Times-News. Archived from the original on June 4, 2012. Récupéré December 17, 2009.
    • Barber, Phil (October 11, 2009). “Americans win the Presidents Cup”. The Press Democrat. Archived from the original on October 3, 2011. Récupéré October 27, 2009.

  83. ^ une b “Tiger Woods apologises to wife Elin for affairs”. BBC Sport. Londres. February 19, 2010. Récupéré February 23, 2010.
  84. ^ une b c “AT&T cuts connection with Woods”. ESPN. Presse associée. January 1, 2010. Récupéré January 23, 2012.
  85. ^ “Mickelson wins Masters; Tiger 5 back”. ESPN. April 11, 2010. Récupéré April 12, 2010.
  86. ^ Harig, Bob (May 1, 2010). “Woods misses sixth PGA Tour cut”. ESPN. Récupéré May 1, 2010.
  87. ^
    • pgatour.com, Official World Golf Ranking for March 27, 2011
    • pgatour.com, Official World Golf Ranking for April 11, 2011<
    • pgatour.com, 2011 Masters tournament data

  88. ^
  89. ^ pgatour.com, December 4, 2011, Tiger ends two-year winless streak
  90. ^ Evans, Farrell (February 24, 2012). “Nick Watney eliminates Tiger Woods”. ESPN. Récupéré 24 février 2012.
  91. ^ “Tiger wins Memorial to match Nicklaus on 73 wins”. The Times of India. June 4, 2012. Récupéré 7 juin 2012.
  92. ^ “Tiger Woods wins AT&T to pass Jack Nicklaus record”. BBC Sport. July 2, 2012. Récupéré 6 juillet 2012.
  93. ^ Evans, Farrell (January 29, 2013). “Tiger takes Torrey for 75th tour win”. ESPN. Récupéré March 20, 2013.
  94. ^ “Tiger Woods prevails at Doral”. ESPN. Presse associée. March 10, 2013. Récupéré March 20, 2013.
  95. ^ “Tiger returns to No. 1, wins Bay Hill”. ESPN. Presse associée. March 25, 2013. Récupéré 25 mars, 2013.
  96. ^ Boren, Cindy (March 27, 2013). “Tiger Woods Nike ad causes a stir with “winning takes care of everything” message”. The Washington Post.
  97. ^ “Is Tiger Woods facing disqualification at Masters?”. CBS Sports. Récupéré April 13, 2013.
  98. ^ “Tiger Woods walks off at Honda Classic”. bunkered. March 3, 2014. Récupéré April 1, 2014.
  99. ^ “Tiger Woods a doubt for the Masters”. bunkered. March 19, 2014. Récupéré April 1, 2014.
  100. ^ “Tiger Woods out of the Masters”. bunkered. April 1, 2014. Récupéré April 1, 2014.
  101. ^ “Tiger Woods splits with swing coach Sean Foley”. USA Today. August 25, 2014.
  102. ^ Van Sickle, Gary (February 5, 2015). “Tiger Withdraws From the Farmers Insurance Open With Bad Back”. Golf.com.
  103. ^ “His back feeling better, Tiger plans to work on his game and play again soon”. tigerwoods.com. February 11, 2015.
  104. ^ Schwartz, Nick (April 12, 2015). “Tiger Woods hurts his wrist after hitting a root at the Masters”. USA Today.
  105. ^
  106. ^ Harig, Bob (August 2, 2015). “Tiger confident after results at Quicken Loans National”. ESPN. Récupéré August 13, 2015.
  107. ^ Velin, Bob (August 24, 2015). “Tiger Woods falls short, ends season at Wyndham”. USA Today. Tyson’s Corners, Virginia. Récupéré 6 avril 2015.
  108. ^ Kalland, Bobby (August 23, 2015). “Tiger Woods sputters in final round, shoots 70 at Wyndham Championship”. CBS Sports. Récupéré 6 avril 2016.
  109. ^ “Tiger Undergoes Successful Back Surgery, Is Hopeful To Return in Early 2016”. TigerWoods.com. September 18, 2015. Récupéré 6 avril 2015.
  110. ^ Grez, Matias (April 2, 2016). “Tiger Woods: Golfer to miss the Masters”. CNN International. Récupéré 6 avril 2016.
  111. ^ Harig, Bob (April 2, 2016). “Tiger Woods chooses health over Masters”. ABC News. Récupéré April 5, 2016.
  112. ^ Brennan, Christine (April 5, 2016). “Brennan: Tiger Woods isn’t playing in Masters but still very much present”. USA Today. Récupéré April 5, 2016.
  113. ^ “Tiger Wood’s bold vision to break Jack Nicklaus’s record of 18 major titles”. Golf Channel. October 20, 2016. Récupéré October 24, 2016.
  114. ^ “Tiger Woods looks to the positives after fading following flying start”. Irlandais indépendant. Press Association. December 2, 2016. Récupéré December 6, 2016.
  115. ^ Harig, Bob (April 1, 2017). “Tiger Woods to miss Masters for third time in four years”. ESPN. Récupéré April 14, 2017.
  116. ^ “Tiger not ‘tournament ready,’ will miss Masters”. www.tigerwoods.com. March 31, 2017. Récupéré April 14, 2017.
  117. ^ “US briefing: Tiger Woods’ amazing comeback, Ilhan Omar and Mayor Pete” –The Guardian
  118. ^
  119. ^ Crouse, Karen (March 11, 2018). “He Stuck to Golf: Tiger Woods, Roaring Back, Ties for 2nd”. Le New York Times.
  120. ^ Murray, Scott (July 22, 2018). “The Open 2018: Francesco Molinari wins title on day of drama – as it happened”. Le gardien.
  121. ^ Jurejko, Jonathan (August 13, 2018). “US PGA Championship: Brooks Koepka holds off Tiger Woods to win at Bellerive”. BBC Sport.
  122. ^ McGowan, Tom; Sinnott, John (September 24, 2018). “Tiger Woods wins a PGA Tour event for the first time since 2013”. CNN.
  123. ^ “Masters 2019: Tiger Woods wins 15th major with thrilling Augusta victory”. BBC Sport. April 14, 2019. Récupéré April 14, 2019.
  124. ^ Crouse, Karen (April 14, 2019). “In a Stirring Return to the Top, Tiger Woods Captures the Masters at 43”. Le New York Times. Récupéré April 14, 2019.
  125. ^ Horswill, Ian (August 28, 2019). “Tiger Woods has surgery but still Japan-bound”. CEO Magazine. Récupéré August 28, 2019.
  126. ^ Hoggard, Rex (October 21, 2019). “Jason Day keeps Tiger Woods winless in skins games, wins The Challenge in Japan”. Golf Channel. Récupéré October 28, 2019.
  127. ^ Harig, Bob (October 27, 2019). “Woods wins Zozo, ties Snead with 82nd Tour title”. ESPN. Récupéré October 28, 2019.
  128. ^ “Tiger Woods ties Sam Snead’s record of 82 PGA Tour wins”. USA Today. Presse associée. October 28, 2019. Récupéré October 28, 2019.
  129. ^
  130. ^ “Woods named top athlete of decade”. ESPN. December 17, 2009. Récupéré January 19, 2010.
  131. ^ “Tiger named AP’s Athlete of the Decade”. NY Daily News. Presse associée. December 16, 2009. Récupéré August 3, 2017.
  132. ^
    • Slezak, Carol (April 1, 2007). “Tiger’s Tour, 10 years after his Masters breakthrough”. Chicago Sun-Times. Archived from the original on October 25, 2012. Récupéré March 30, 2009.
    • Reilly, Rick; Garrity, John; Diaz, Jaime (April 1, 1997). “Tiger 1997: The buzz that rocked the cradle”. Magazine de golf. Récupéré March 30, 2009.
    • “With Tiger not a factor, preliminary ratings down for PGA”. Sports Illustrated. Presse associée. August 20, 2001. Récupéré March 30, 2009.
    • Ziemer, Tom (April 8, 2005). “PGA jungle needs its Tiger on prowl”. The Badger Herald. Récupéré March 30, 2009.
    • Whitmer, Michael (April 2, 2009). “Woods shows mettle again”. The Boston Globe. Récupéré August 11, 2009.

  133. ^ “Medal of Freedom awarded to ‘true legend’ Tiger”. ESPn. May 7, 2018.
  134. ^ une b c Berger, Brian., “Nike Golf Extends Contract with Tiger Woods”, Sports Business Radio, December 11, 2006. Retrieved September 14, 2007.
  135. ^ une b c DiCarlo, Lisa (March 18, 2004). “Six Degrees of Tiger Woods”. Forbes. Récupéré December 17, 2009.
  136. ^ ” Branding and Celebrity Endorsements” Archived October 14, 2007, at the Wayback Machine, VentureRepublic.com. Retrieved September 14, 2007.
  137. ^ une b Park, Alice., “Member of the Club”, Temps, April 12, 2007. Retrieved September 12, 2007.
  138. ^ Peterson, Anne M. (April 14, 2005). “Nike sees dollar signs in Woods’ magical shot” (PDF). Daily Iowan. AP. p. 3B. Récupéré November 7, 2019.
  139. ^ une b Krakow, Gary., “Tiger Woods watch is a technological stroke”, MSNBC.com, November 7, 2005. Retrieved June 17, 2007.
  140. ^ “Tag Heuer’s Innovative Creation Wins Prestigious Award” Archived September 9, 2007, at the Wayback Machine, best-watch.net Watch News, January 31, 2007. Retrieved September 11, 2007.
  141. ^ Woods, Tiger; Rothman, Wilson (September 26, 2004). “Q&A with Tiger Woods”. Temps. Archived from the original on January 26, 2012. Récupéré July 8, 2009.
  142. ^ Surette, Tim (February 2, 2006). “Tiger Woods to play another six with EA”. GameSpot. Récupéré July 8, 2009.
  143. ^ Abelson, Jenn (February 5, 2007). “Gillette lands a trio of star endorsers”. Boston Globe. Récupéré October 17, 2007.
  144. ^ “Gatorade Unveils a Taste of Tiger”. The Washington Post. October 17, 2007. Récupéré June 25, 2009.
  145. ^ “Gatorade confirms it is dropping Tiger Woods drink, but decided to before fateful car wreck”. Chicago Tribune. Presse associée. December 9, 2009. Archived from the original on December 13, 2009. Récupéré 9 décembre 2009.
  146. ^ “Sports nutrition firm Fuse Science signs on as sponsor of Woods’ bag”. PGA of America. Presse associée. Récupéré October 25, 2012.
  147. ^ “Palmer v. Gotta Have It Golf Collectibles, Inc”. 106 F.Supp.2d 1289 (2000) United States District Court, S.D. Floride. June 22, 2000. Récupéré May 24, 2014.
  148. ^
    • Batterman, L. Robert; Cardozo, Michael; Freeman, Robert E.; Ganz, Howard L.; Katz, Wayne D.; Leccese, Joseph M. (May 17, 2014). “Tiger Woods Misses the Cut in Golf Memorabilia Dispute”. National Law Review. Proskauer Rose LLP. Récupéré May 24, 2014.
    • Gotta Have It Golf, Inc. v. Arnold Palmer Enterprises, Inc., No. 03-19490 (Fla. Cir. Ct. Jury Verdict) , March 12, 2014

  149. ^ McEwan, Michael (August 4, 2016). “Tiger Woods to seek new equipment partner”. bunkered.
  150. ^ Dennett, Craig (August 3, 2016). “Nike to exit golf equipment industry”. bunkered.
  151. ^ Harig, Bob (January 25, 2017). “Tiger Woods’ move to TaylorMade”. ESPN.
  152. ^ Sobel, Jason (January 25, 2017). “Tiger adds Cameron back into bag”. ESPN.
  153. ^ Rovell, Darren (December 1, 2016). “Tiger Woods picks up Monster Energy”. ABC News.
  154. ^ une b “Divorce decree” (PDF). August 23, 2010. Archived (PDF) from the original on May 17, 2014. Récupéré 28 septembre 2010.
  155. ^ Sounes, Howard (2004). The Wicked Game: Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Tiger Woods, and the Story of Modern Golf. Harper Collins. pp. 120–121, 293. ISBN 0-06-051386-1.
  156. ^ Freedman, Jonah (2007). “The Fortunate 50”. Sports Illustrated. Récupéré May 20, 2008.
  157. ^ Sirak, Ron (February 2008). “The Golf Digest 50”. Golf Digest. Récupéré January 11, 2007.
  158. ^
  159. ^ Miller, Matthew (May 6, 2009). “The Wealthiest Black Americans”. Forbes. Récupéré December 17, 2009.
  160. ^ Forbes’ list of world’s highest-paid athletes, Forbes.
  161. ^ “How Much Do The World’s Top 10 Golfers Earn Per Shot?”. November 20, 2017.
  162. ^ Lyon, Bill (August 16, 2000). “Woods bad for golf? There’s an unplayable lie”. The Philadelphia Inquirer.
  163. ^ Brown, Jennifer; Quitters Never Win: The (Adverse) Incentive Effects of Competing with Superstars Archived April 17, 2012, at the Wayback Machine, Job Market Paper, November 2007
  164. ^ Harig, Bob. “Tiger-proofing’ Augusta took a toll on all”. ESPN. Récupéré April 13, 2020.
  165. ^ “Tiger Woods Press Conference:The Open Championship”. TigerWoods.com. ASAP Sports. July 12, 2005. Archived from the original on March 16, 2007. Récupéré May 13, 2007.
  166. ^
  167. ^ Harig, Bob (May 13, 2013). “Tiger Woods shows off his command”. ESPN. Récupéré May 15, 2013.
  168. ^
  169. ^ Farrell, Andy (July 24, 2000). “Woods moves majestically to grand slam”. L’indépendant. Récupéré May 20, 2009.
  170. ^ “Career Money Leaders”. Tour de la PGA. Récupéré October 28, 2019.
  171. ^
  172. ^ Polinski, Cara (July 8, 2003). “True Temper Wins Again!”. The Wire. Archived from the original on September 27, 2007. Récupéré August 6, 2007.
  173. ^ *“Woods, Mickelson clear the air, put spat behind them”. ESPN. February 13, 2003. Récupéré August 6, 2007.
  174. ^ “Case Study: Tiger Woods”. Linkage Incorporated. Archived from the original on October 15, 2006. Récupéré June 24, 2009.
  175. ^ “When Par isn’t good enough”. APMP.org. Archived from the original on July 20, 2008. Récupéré May 12, 2007.
  176. ^ Bradley, Ed (September 3, 2006). “Tiger Woods Up Close And Personal”. CBS News. Récupéré May 13, 2007.
  177. ^ Harmon, Butch (2006). The Pro: Lessons About Golf and Life from My Father, Claude Harmon, Sr. Three Rivers Press. ISBN 0-307-33804-5.
  178. ^ Rosaforte, Tim (May 10, 2010). “Haney Resigns; Who Will Be Next?”. Golf Digest.
  179. ^ “Canadian Swing Coach Foley Helping Tiger at PGA Championship”. Canadian Press. August 10, 2010. Récupéré August 10, 2010.
  180. ^ “Woods Dismisses His Caddie Cowan”. Le New York Times. March 9, 1999. Récupéré May 13, 2007.
  181. ^ “Tiger’s Caddie Reflects on “Defining” Moment at Medinah”. Golf Channel. Presse associée. August 8, 2006. Récupéré May 13, 2007.
  182. ^ Porter, Kyle. “Steve Williams tells the story about how Tiger Woods fired him”. CBS Sports.
  183. ^ “Tiger Woods hires caddie Joe LaCava”. ESPN. Presse associée. September 27, 2011. Récupéré July 23, 2012.
  184. ^ “Winner’s Bag: Tiger Woods, Tour Championship”. PGA Tour.
  185. ^ Wall, Jonathan (November 29, 2016). “Tiger to debut TW ’17 shoe at Hero World Challenge”. PGA Tour.
  186. ^ Cannizzaro, Mark (August 29, 2007). “Tiger Pitch Ad-Nauseam”. New York Post. Archived from the original on December 26, 2007. Récupéré June 24, 2009.
  187. ^ “Tiger WITB 2017”. GolfWRX. November 30, 2016.
  188. ^ “Tiger Woods’ Putter Headcover”.
  189. ^
    • “Mattingly Expected to Retire After Sitting Out 1996 Season”. Le Los Angeles Times. January 22, 1997.
    • Brennan, Patricia (April 13, 1997). “The Changing Face of Golf; A CBS Profile of the Hottest Guy on the Links”. The Washington Post.

  190. ^ une b c “With Clinton at his side, Woods opens his learning center”. GolfWeb Wire Services. February 10, 2006. Archived from the original on May 25, 2011. Récupéré January 20, 2011.
  191. ^ “Programs: TWLC: Junior Golf Team”. Tiger Woods Foundation. Archived from the original on January 28, 2012. Récupéré January 20, 2012.
  192. ^ une b c Harig, Bob (December 1, 2010). “Tiger Woods’ foundation suffered greatly”. ESPN. Récupéré January 20, 2011.
  193. ^ Lamport-Stokes, Mark (December 17, 2007). “Tiger eyes legacy away from sport”. Reuters. Récupéré January 20, 2011.
  194. ^ une b “Tiger visits new TWLC Florida campus in Stuart”. Tiger Woods Foundation. December 9, 2011. Archived from the original on January 7, 2012. Récupéré January 20, 2012.
  195. ^ “Events: Tiger Woods Invitational”. Tiger Woods Foundation. Archived from the original on January 26, 2012. Récupéré January 20, 2012.
  196. ^
    • “The fifth annual Block Party raises more than $500,000”. Tiger Woods Foundation. October 18, 2009. Archived from the original on May 13, 2012. Récupéré January 20, 2012.
    • “Tiger Woods Speaks About Injury, PGA Tour Athlets During Jam”. GolfLasVegasNow.com. April 30, 2011. Archived from the original on May 3, 2011. Récupéré January 20, 2011.
    • Carpenter, Eric (December 14, 2009). “Tiger Woods takes hiatus from OC foundation”. The Orange County Register. Récupéré January 20, 2011.

  197. ^ Soltau, Mark (November 6, 2006). “Tiger Woods’ next step: Design golf courses”. ESPN. Récupéré January 20, 2011.
  198. ^ une b Wolfensberger, Marc (December 3, 2006). “Tiger Woods Will Design First Golf Course in Dubai”. Bloomberg. Récupéré January 20, 2011.
  199. ^ Fattah, Zainab (February 1, 2010). “Tiger Woods’s Dubai Golf Resort Will Be Completed, Builder Says”. Bloomberg. Récupéré January 20, 2011.
  200. ^ une b c e Sullivan, Paul (April 2, 2011). “For Tiger Woods, a Golf Course Design Business Is in the Rough”. Le New York Times. Récupéré June 19, 2013.
  201. ^ McGinley, Shane (July 9, 2013). “Dubai Holding ‘dissolves’ Tiger Woods partnership”. arabianbusiness.com. ITP Publishing Group.
  202. ^ “Tiger to design his first U.S. course”. ESPN. Presse associée. Récupéré August 15, 2007.
  203. ^ Louis, Brian; Taub, Daniel (October 7, 2008). “Tiger Woods and Flagship to Build Mexico Golf Resort”. Bloomberg. Récupéré January 5, 2010.
  204. ^ “New deal includes instruction, Web pieces”. ESPN. Presse associée. May 8, 2002. Récupéré June 18, 2008.
  205. ^ Snider, Mike (October 9, 2001). “Tiger Woods joins the club of golf book authors”. USA Today. Récupéré June 20, 2008.
  206. ^ Stachura, Mike (March 14, 2017). “Tiger Woods’ new book is a vivid but cautious reflection on his landmark win”. Golf Digest. Récupéré March 19, 2017.
  207. ^ “Five things you didn’t know about Elin Nordegren”. CNN. December 4, 2009. Récupéré December 15, 2009.
  208. ^ “Woods ties the knot”. BBC Sport. October 6, 2004. Récupéré August 23, 2010.
  209. ^ une b “Tiger Woods buys $40 million estate”. Le New York Times. January 1, 2006. Récupéré August 23, 2010.
  210. ^ White, Joseph (July 3, 2007). “Woods played U.S. Open while wife was in hospital”. USA Today. Presse associée. Récupéré December 2, 2009.
  211. ^ “Tiger becomes dad for second time”. ESPN. Presse associée. February 9, 2009. Récupéré February 9, 2009.
  212. ^ une b “Tiger Woods admits “transgressions,” apologizes”. Reuters. December 2, 2009. Récupéré January 23, 2012.
  213. ^ une b DiMeglio, Steve (December 3, 2009). “Woods crash did $3,200 damage to hydrant, tree”. USA Today. Récupéré January 23, 2012.
  214. ^ Corrigan, James (November 28, 2009). “Tiger injured in late-night car accident”. L’indépendant. Récupéré January 23, 2012.
  215. ^
  216. ^ “Tiger Woods Cancels Tourney Appearance”. CBS News. November 30, 2009. Récupéré September 21, 2010.
  217. ^ “Hear Tiger Panic to Mistress: “My Wife May Be Calling You“. Nous hebdomadaire. December 2, 2009. Récupéré April 8, 2016.
  218. ^ Woods, Tiger (December 2, 2009). “Tiger comments on current events”. TigerWoods.com. Archived from the original on December 3, 2009. Récupéré December 4, 2009.
  219. ^
  220. ^ Golf Digest, February 2010.
  221. ^ Klayman, Ben (January 4, 2010). “EA Sports moves forward with Tiger game rollout”. Reuters. Récupéré January 23, 2012.
  222. ^ Goldiner, Dave (December 29, 2012). “Tiger Woods’ mistress scandal costs shareholders of sponsors like Nike, Gatorade $12 billion”. New York Daily News.
  223. ^ “Transcript: Tiger’s public statement”. Web.tigerwoods.com. ASAP Sports. February 19, 2010. Archived from the original on September 20, 2010. Récupéré 5 septembre 2010.
  224. ^ Rude, Jeff (March 17, 2010). “Woods’ return shows he’s ready to win”. Fox Sports. Récupéré 23 mars, 2010.
  225. ^ Helling, Steve (August 23, 2010). “Tiger Woods and Elin Nordegren’s Divorce Is Final”. Gens. Récupéré 5 septembre 2010.
  226. ^
  227. ^ Bieler, Des (July 3, 2017). “Tiger Woods announces that he’s completed a ‘private intensive program“. Washington Post.
  228. ^ Winsor, Morgan (August 9, 2017). “Tiger Woods pleads not guilty to DUI charges”. ABC News.
  229. ^ Greenlee, Will (August 10, 2017). “Tiger Woods to take part in DUI first-offender program – Videos”. USA Today.
  230. ^ Anderson, Curt; Spencer , Terry (October 27, 2017). “Tiger Woods found guilty of reckless driving”. Chicago Tribune. Presse associée.
  231. ^ “Tiger Woods makes emotional apology for infidelity”. nouvelles de la BBC. Londres. February 19, 2010. Récupéré February 26, 2010.
  232. ^ Wright, Robert (July 24, 2000). “Gandhi and Tiger Woods”. Ardoise. Récupéré August 13, 2007.
  233. ^ “Tiger Woods Returns to Buddhism”. ISKCON News. February 20, 2010. Archived from the original on April 12, 2010. Récupéré March 11, 2010.
  234. ^ Abcarian, Robin (December 13, 2009). “How did Tiger keep his secrets?”. Los Angeles Times. Récupéré December 13, 2009.
  235. ^ *“Tiger to speak at Lincoln Memorial”. ESPN. Presse associée. January 16, 2009. Récupéré January 20, 2009.
  236. ^ Montopoli, Brian (April 23, 2009). “Tiger Woods in the White House”. CBS News. Récupéré 3 mai, 2009.
  237. ^ Porter, Kyle (November 24, 2017). “President Trump plays post-Thanksgiving golf with Tiger Woods and Dustin Johnson”. CBS News. Récupéré November 25, 2017.
  238. ^ “Tiger Woods announces his relationship with Lindsey Vonn”. USA Today. March 18, 2013. Récupéré March 18, 2013.
  239. ^ “Woods, Vonn end relationship”. PGA Tour. Presse associée. May 3, 2015.

Lectures complémentaires

  • Andrisani, John (1997). The Tiger Woods Way: An Analysis of Tiger Woods’ Power-Swing Technique. New York: Three Rivers Press. ISBN 0-609-80139-2. OCLC 55124056.
  • Clary, Jack (1997). Tiger Woods. Twickenham, England: Tiger Books International. ISBN 978-1-85501-954-6. OCLC 40859379.
  • Feinstein, John (1999). The Majors: In Pursuit of Golf’s Holy Grail. Boston: petit, marron. ISBN 978-0-316-27971-0. OCLC 40602886.
  • Londino, Lawrence J. (2006). Tiger Woods: A Biography. Westport, Connecticut: Greenwood Press. ISBN 978-0-313-33121-3. OCLC 61109403.
  • Rosaforte, Tim (2000). Raising the Bar: The Championship Years of Tiger Woods. New York: Thomas Dunne Books. ISBN 978-0-312-27212-8. OCLC 45248211.
  • Woods, Tiger (2001). How I Play Golf. New York: Warner Books. ISBN 978-0-446-52931-0. OCLC 46992172.
  • Woods, Earl; McDaniel, Pete (1997). Training a Tiger: A Father’s Guide to Raising a Winner in Both Golf and Life. New York: HarperCollins Publishers. ISBN 978-0-06-270178-7. OCLC 35925055.

Liens externes

120 ms 7.6%
    dataWrapper 100 ms 6.3%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::getExpandedArgument 100 ms 6.3%
    gsub 60 ms 3.8%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::find 60 ms 3.8%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::callParserFunction 60 ms 3.8%
    select_one 40 ms 2.5%
    Scribunto_LuaSandboxCallback::getEntity 40 ms 2.5%
[others] 460 ms 29.1%
->