Po-boy hub Parkway Bakery rouvre avec des changements, une voiturette de golf et un merci pour les «héros»


Garder n’importe quel restaurant ouvert en ces jours de convulsions de coronavirus demande de l’ingéniosité, et peut-être la foi en de meilleurs temps à venir.

Parkway Bakery & Tavern a rouvert ses portes le mardi 12 mai, avec un palmarès des deux déjà à son actif. Le restaurant a conservé l’attrait d’un vieux classique grâce à une adaptation constante, reconfigurant son fonctionnement pour que les gens reviennent. C’est une perspective que les restaurants à travers le spectre examinent par eux-mêmes en ce moment.



parkway.jpg

Parkway Bakery & Tavern est un magasin de po-boy près de Lafitte Greenway et Bayou St. John à Mid-City.




Parkway produit des crevettes frites croquantes qui tombent du pain po-boy et des débris de rôti de boeuf qui s’y infiltrent, avec de la sauce, vous pouvez sentir la cuisson des blocs autour de Bayou St. John.

Des garçons comme ça rendent les gens de la Nouvelle-Orléans heureux. Ils affluent vers eux. C’est la raison pour laquelle les propriétaires de familles ont fermé Parkway lorsque la crise pandémique s’est matérialisée et pourquoi ils n’ont pas planifié de réouverture avant d’avoir réfléchi à un redémarrage majeur pour que le restaurant Mid-City fonctionne sous des mandats de distanciation sociale.

“Nous étions assez bien préparés pour emporter, mais nous ne pouvions pas le faire à mi-chemin”, a déclaré le manager Justin Kennedy. «Nous savions que des gens seraient ici. Nous devions avoir un plan. »

Ce plan implique une voiturette de golf pour transporter les commandes de po-boy de la cuisine au vaste parking où Parkway exploitera un service de magasin ersatz. Les clients s’arrêtent dans des emplacements numérotés, appellent leurs commandes par leur nom et leur numéro de parking et attendent que le chariot passe en croisière.

Il vise à faciliter Parkway, et ses clients, dans la nouvelle normalité de continuer sous des conditions modifiées.



parkway7.jpg

Alexis Williams, Justin Kennedy (au centre) et Michael Tannen à Parkway Bakery & Tavern en 2017.




“Le parking sera notre restaurant pour l’instant”, a déclaré Kennedy. «Nous devons tous apprendre de nouvelles choses. Ça change et ça va continuer à changer, probablement de semaine en semaine. »

Le restaurant a changé son horaire, ce qui est encore aujourd’hui un gros problème pour les gens de la Nouvelle-Orléans qui marquent leurs semaines autour de quels jours certains restaurants sont ouverts ou lorsque certains spéciaux sont offerts.



parkway3.jpg

Photo du personnel de l’avocat par Ian McNulty -Une affiche près de la perspective des conseils de Parkway Bakery & Tavern. Inondé par les échecs des digues après l’ouragan Katrina, le restaurant de la Nouvelle-Orléans s’est reconstruit rapidement et les affaires ont augmenté depuis.


Parkway fonctionne du mardi au samedi, fermant le dimanche et le lundi.

Le nouvel horaire signifie que Parkway peut continuer d’accueillir le marché fermier de Crescent City, qui transforme le dimanche son stationnement en un marché fermier avec service au volant.

Le but non lucratif derrière le marché a fermé toutes ses journées de marché hebdomadaires autour de la ville en mars. Le mois dernier, il a lancé le nouveau format de service au volant à Parkway pour garder les clients et les fournisseurs connectés. De nombreux vendeurs du marché continuent de récolter, de pêcher et de cuire. Certains articles saisonniers sont à leur apogée en ce moment, ce qui rend cette connexion vitale pour leur propre avenir.

Le processus de marché a évolué vers un format de précommande, minimisant les contacts et permettant aux acheteurs de circuler dans les voitures au fur et à mesure que les commandes sont remplies.



crevettes

Un po-boy de crevettes à Parkway Bakery & Tavern.




L’ampleur de Parkway explique pourquoi elle peut accueillir un marché de producteurs et pourquoi elle a besoin d’une voiturette de golf pour répondre aux commandes de plats à emporter. Comparé à la boutique po-boy habituelle, cela ressemble à un campus po-boy, représentant près de la moitié d’un pâté de maisons.

Et pourtant, à mesure que le restaurant a grandi, il a conservé la sensation et la structure d’une entreprise familiale, le principe fondateur de la plupart des boutiques de po-boy.

Parkway remonte à 1911 quand il a ouvert ses portes en tant que boulangerie, qui a évolué pour devenir une boutique po-boy. À son apogée, l’endroit gardait ses heures tardives. Parmi ses clients, il y avait des musiciens après les concerts, des joueurs qui se dirigeaient vers l’hippodrome et des travailleurs de l’American Can Co. juste en face du bayou, qui fabriquaient des canettes avant de fermer et d’être ensuite convertis en appartements.

Le regretté Pete Fountain a partagé ce souvenir de l’ancienne promenade avec le chroniqueur du Times-Picayune, Angus Lind:

«Nous terminions chez Lenfant où nous jouions avec le Basin Street Six», a expliqué Fountain, «et nous allions chercher du pain chaud chez le boulanger, M. Tom, à 2 ou 3 heures du matin. cuisiner pour le lendemain. Ensuite, il sortait le rosbif et nous mangions. Le rosbif était le bout vivant, toute cette sauce et cette mayonnaise. “



parkway6.jpg

Photo du personnel du défenseur par Ian McNulty – Les po-boys au rôti de bœuf font partie du menu traditionnel du Parkway Bakery & Tavern à la Nouvelle-Orléans, qui a été reconstruit après l’ouragan Katrina et qui a grandi depuis.


En 1970, le critique gastronomique local Richard Collin a décrit Parkway comme “l’un des meilleurs et certainement le plus difficile des meilleurs restaurants de pauvres garçons de la ville”.

Le grain a finalement dépassé le meilleur. Il a connu un long déclin avant de fermer en 1995, une autre relique de quartier perdue.

Le chapitre suivant a commencé lorsque l’oncle de Kennedy, Jay Nix, est entré en scène. Il était alors constructeur et a acheté la propriété en tant que projet. Il n’avait aucune expérience en restauration, mais bientôt une vision a émergé, un plan a été élaboré et des marteaux ont commencé à voler.

Le nouveau Parkway a ouvert ses portes en 2003. Deux ans plus tard, les eaux de crue de l’ouragan Katrina ont clapoté au niveau du bar à l’intérieur. Nix a installé des roulottes dans son parking pour loger lui-même et ses employés et a commencé à réparer son restaurant.



NO.parkway.051220_5.JPG

Justin Kennedy, directeur général et chef cuisinier de Parkway Bakery & Tavern à la Nouvelle-Orléans le lundi 11 mai 2020 pour le dernier jour de la campagne “Soyez un héros. Remerciez un héros” de la Fondation Al Copeland qui a aidé à fournir des trousses de soins au personnel hospitalier dans tout l’État qui travaillent pendant la pandémie de coronavirus. Dans le cadre de la finale, la Fondation Al Copeland a présenté des cartes-cadeaux et des po’boys de crevettes à ceux qui risquaient leur vie pour aider les autres.




C’est devenu le genre d’institution que les habitants gardent dans leur emploi du temps, même si les touristes prennent parfois le relais, le genre de présidents de restaurants qui visitent quand ils veulent être vus dans un “vrai” endroit, ou peut-être simplement obtenir un repas local légitime, comme l’a fait Barack Obama. 2010.

Au fur et à mesure de la croissance des affaires, le restaurant a transformé son parking d’origine en un patio sous tente. Confronté aux inondations fréquentes des rues après les averses, le nouveau stationnement a été construit avec une surface perméable et drainante pour mieux gérer les eaux pluviales. Le restaurant a doublé sa capacité de cuisine dans l’ancienne structure de la boutique po-boy en déplaçant les toilettes et en construisant de l’espace sous la maison de fusil surélevée où réside Kennedy. Une fenêtre dédiée aux plats à emporter avait fait ses débuts cette année, ce qui semble providentiel dans le besoin actuel de plats à emporter.



Po-boys au rôti de boeuf revisités: Bevi Seafood, Parkway Bakery, St. Rose Tavern

Une photo du directeur de Parkway Justin Kennedy avec le président Barack Obama et la Première Dame Michelle Obama est accrochée au mur de la boulangerie Parkway lors de leur visite en 2010.




Parkway a également gagné une réputation pour les célébrations spéciales du po-boy. Comme le po-boy aux crevettes de 300 pieds de long qu’il a inventé pour marquer le tricentenaire de la ville en 2018, ou l’extravagance du po-boy de Thanksgiving qui est devenu un événement caritatif annuel en novembre.

À juste titre, il est revenu avec un autre type de pain grillé au po-boy. Avant la réouverture mardi, Parkway a passé lundi à distribuer 200 po-boys de crevettes gratuits aux travailleurs de la santé locaux, gracieuseté du programme Be a Hero, Thank a Hero de la Fondation Al Copeland, qui a soutenu le personnel hospitalier ayant des besoins domestiques pendant la crise .

Boulangerie et taverne Parkway

538, avenue Hagan, 504-482-3047

Horaires d’ouverture mar-sam. 11 h à 16 h

Pour commander, appelez le 504-482-3047

+10

Photos: les héros du coronavirus à travers l’État remerciés avec des forfaits de soins, des repas et des cartes-cadeaux