Les plus grands moteurs du classement officiel mondial du golf en 2019


Tiger Woods a dominé les manchettes en 2019 avec sa 15e victoire majeure, sa 82e victoire sur le PGA Tour et son triomphe en tant que capitaine de la Coupe des présidents.

De même, Rory McIlroy et Brooks Koepka nous ont captivés par leur bataille pour devenir le nouvel alpha du jeu.

Mais lorsque nous regardons en arrière en 2029 ou 2039, nous pourrions également nous souvenir de 2019 comme l’année où un groupe de nouveaux arrivants s’est écrasé sur la scène de manière spectaculaire.

Alors que nous quittons l’année – et la décennie – jetons un coup d’œil à un groupe de joueurs qui ont fait des hausses fulgurantes dans le classement officiel du golf mondial. C’est un groupe mis en évidence par certains diplômés universitaires récents que le monde professionnel a très bien connu cet été à Collin Morikawa, Viktor Hovland et Matthew Wolff. Il comprend également un ancien étudiant d’université qui a resurgi de la nature professionnelle.

Notre regard de fin d’année sur les élévateurs OWGR démarre avec ceux qui ont franchi le top 100 après avoir commencé 2019 en dehors du top 1000:


N ° 63 Brendon Todd, en hausse de 1 943 places par rapport au n ° 2 006

Contrairement à Morikawa, qui n’avait pas encore entamé sa carrière professionnelle, Todd était tout en bas du classement mondial grâce à une bataille de plusieurs années avec les yips en plein essor. De 2015 à 2018, il a raté 39 des 44 coupes du PGA Tour. Mais tout s’est réuni cet automne dans une course magique qui a vu Todd s’imposer consécutivement aux championnats des Bermudes et au Mayakoba Golf Classic et presque prendre sa troisième consécutive au RSM. Un gars qui ne pouvait pas garder la balle de golf sur la planète a maintenant sa carte Tour jusqu’en 2023 et retourne à Augusta National.


N ° 66 Collin Morikawa, en hausse de 1 940 places par rapport au n ° 2 006

Depuis ses débuts professionnels à l’Omnium canadien RBC en juin, Morikawa n’a raté aucune coupure. C’est 13 de suite pour l’ancien Cal Bear, qui n’avait besoin que de cinq départs l’été dernier pour gagner sa carte PGA Tour 2019-2020 en tant que non-membre. Au cours d’une course torride en juillet, Morikawa a terminé T-2 au 3M Open, T-4 au John Deere Classic et premier au Barracuda Championship. Cette première victoire lui a valu son statut de PGA Tour tout au long de la saison 2021 et lui a valu des invitations au tournoi des champions 2020, au championnat des joueurs et au championnat PGA. Il a ensuite joué les séries éliminatoires 2019 et a terminé 59e dans la course aux points FedExCup en seulement neuf départs au total.


N ° 67 Scottie Scheffler, en hausse de 1 522 places par rapport au n ° 1 589

Scheffler a dominé le Korn Ferry Tour en 2019, en tête de la liste d’argent du circuit grâce à 10 top 10, dont deux finalistes et deux victoires, à l’Evans Scholars Invitational en mai et au Nationwide Children’s Hospital Championship en août, le premier de trois épreuves de la finale KFT. Armé du statut complet de PGA Tour cet automne, l’ancien Texas Longhorn a réalisé sept des sept coupes, avec trois top 10 et cinq top 25.


N ° 93 Viktor Hovland, en hausse de 1 064 places par rapport au n ° 1 157

Amateur bas au Masters (T-32) et à l’US Open (T-12), Hovland a fait ses débuts professionnels avec un T-54 au Travelers Championship, puis a lancé quatre départs de T-16 ou mieux, sa saison. culminant avec une quatrième place en solo au championnat de Wyndham. La seule raison pour laquelle Hovland n’a pas obtenu sa carte Tour 2019-20 sur des points non-membres? Parce que ses résultats à l’US Open, Masters et Arnold Palmer Invitational n’ont pas compté dans son total final. Peu importe, Hovland s’est rendu directement à la finale de Korn Ferry et a bouclé le statut complet du Tour PGA en seulement deux événements (T-11, T-2). Last but not least, le joueur de 22 ans a établi un nouveau record pour les tours consécutifs du PGA Tour dans les années 60 avec 19, une séquence allant de la ronde finale de la Rocket Mortgage Classic en juin au deuxième tour de la CJ Cup en Octobre.


Mention honorable: n ° 117 Matthew Wolff, a commencé 2019 sans classement

Non, Wolff n’a pas atteint le top 100 cette année, atteignant le 105e rang en octobre. Mais étant donné qu’il a commencé l’année sans classement, il se fait crier. Wolff a fait ses débuts avec l’OWGR au n ° 1 521 avec une égalité au 50e rang au Waste Management Phoenix Open alors qu’il était encore à l’école dans l’Oklahoma State. Lorsqu’il a remporté l’Omnium 3M en juillet en seulement son troisième départ professionnel, il a sauté de 1524 places, de 1659e à 135e au monde.


D’autres notables pour percer le top 100 après avoir commencé l’année 200e ou plus incluent:

  • N ° 56 Jim Furyk, du 233e
  • N ° 60 Corey Conners, du 267e
  • N ° 62 Chan Kim, du 271e
  • N ° 64 Robert MacIntyre, du 247e
  • N ° 74 Paul Waring, du 225e
  • N ° 77 J.T. Poston, du 347e
  • N ° 80 Matthias Schwab, du 228e
  • N ° 81 Ryo Ishikawa, du 220e
  • N ° 84 Rory Sabbatini, du 200e
  • No 86 Sung Kang de, 203e
  • N ° 87 Christiaan Bezuidenhout, du 521e
  • N ° 88 Nate Lashley, du 477e

Et enfin, une liste de joueurs qui ont progressé de plus de 1500 places dans le classement mondial:

  • Brendon Todd, 1943 spots
  • Collin Morikawa, 1 940 spots
  • Joo Hyung Kim, 1848 spots
  • Zack Sucher, 1843 spots
  • Rasmus Hojgaard, 1810 places
  • Matthew NeSmith, 1 718 spots
  • Bai Bobby Zhengkai, 1 676 spots
  • Christopher Sahlstrom, 1 582 spots
  • Edoardo Raffaele Lipparelli, 1 571 spots
  • Scottie Scheffler, 1 522 places
  • Garrick Higgo, 1 540 places