Hatton mène, Bay Hill remporte le troisième tour de l’API


ORLANDO, Floride – Tyrrell Hatton a effectué un putt de birdie de 30 pieds dans le dernier trou pour un 73 sur 1 pour terminer la journée la plus brutale à Bay Hill en 37 ans et construire une avance de deux coups avant la finale de l’Arnold Palmer Invitational.

  • Tyrell Hatton a frappé un birdie de 30 pieds pour obtenir un 73 sur 1 et conserver une avance de deux coups au Arnold Palmer Invitational
  • La ronde a été la ronde la plus difficile à Bay Hill en 37 ans
  • Rory McIlroy et Marc Leishman sont parmi les joueurs à deux coups du leader

Le dimanche n’est peut-être pas vraiment un sursis. Plus de vent et pas de pluie sont dans les prévisions. Les verts sont passés de fermes à durs. Il a créé un test qui ressemble plus à un US Open en juin qu’à un swing en Floride en mars.

Rory McIlroy était satisfait de sa série de 13 pars consécutifs, ravi de faire son premier birdie sur le pair-5 16e et pas terriblement gêné par un bogey sur le trou final pour un 73. Son objectif était de survivre, et il y est parvenu. McIlroy rejoint un autre ancien champion, Marc Leishman (72) à seulement deux coups de retard.

Hatton a eu une course folle à la fin, car les températures ressemblaient au milieu des années 50 avec le vent. Il avait un pair sur ses cinq derniers trous – birdie-bogey-bogey-birdie – avant de pousser son poing en l’air lorsque le putt final est tombé.

Hatton était à 6 sous 210, le meilleur score de 54 trous à mener à Bay Hill depuis Ben Crenshaw en 1993.

Max Homa a joué tôt – aucun avantage ce jour-là avec du vent et de l’air froid qui ressemblaient plus à la côte ouest – et a fait un double bogey au 18e trou qui a ruiné une énorme ronde. Il devait se contenter de 70. À la fin de la journée, c’était le seul score sous le pair.

Le score moyen était de 75,91, le plus haut de tous les rounds à Bay Hill puisqu’il était de 76,29 au deuxième tour en 1983. C’était le plus haut round à Bay Hill après la coupe puisqu’il était de 78,84 lors de la finale de 1980. Cela aussi était la dernière fois, personne n’a cassé 70.

Palmer a adoré un test difficile et aurait sûrement donné un coup de pouce à cette journée.

Quant aux joueurs? Cela dépend de qui a été interrogé, et en particulier de ce qu’ils ont tiré.

Brooks Koepka a joué ses quatre derniers trous au pair pour un 81, son meilleur score sur le PGA Tour, dépassant les 80 qu’il a tirés au deuxième tour à Muirfield lors du British Open 2013.

Patrick Reed, qui a commencé la journée avec trois tirs hors de la tête, était toujours dans le mixage jusqu’à deux tirs dans l’obstacle au 11e trou pour un triple bogey. Il a fait trois coups roulés pour un double bogey le 15. Et puis c’est devenu moche sur le 16e par-5 quand son deuxième coup de feu d’un bunker a traversé un arbre et dans l’eau.

Alors qu’il prenait sa goutte, un homme a crié: “Ne le frappe pas dans l’eau, tricheur.” La police a expulsé le ventilateur du cours. Reed a fait bogey, bogey les deux suivants et a tiré 80. Ce n’était que sa quatrième ronde en carrière dans les années 80.

Il y avait du carnage partout.

Sung Kang était le seul joueur à atteindre 8 sous pour la journée. Il a commencé à égalité avec Hatton et a tenu le coup jusqu’à ce qu’il frappe son coup de départ et son approche dans l’eau pour un triple bogey. Il est sorti des limites avec son dernier coup de départ et a fermé avec un autre triple bogey pour un 78. Il n’était encore qu’à cinq coups derrière.

Seuls huit joueurs sont restés sous le pair.

Leishman a rarement été plus excité avec une ronde à parité égale – deux bogeys, deux birdies, 14 pars. Il devait s’assurer que c’était ce qu’il avait marqué.

«J’ai en fait ajouté mon score et j’ai en quelque sorte fait une double prise», a déclaré Leishman. «Ça faisait 72 et j’avais l’impression d’avoir tourné 65. Donc oui, c’était vraiment difficile. Les verts étaient fermes, rapides. C’était exactement comme ça que vous vouliez que le terrain de golf joue, vraiment. Le pair a été un très bon score et j’espère que je pourrai jouer à nouveau comme ça demain. »

McIlroy a pris un départ difficile – ou du moins le pensait-il – avec un bogey sur le n ° 2 et devant faire un 18 pieds de la frange au pair sur le trou suivant. Il n’a pas réussi un birdie deux par 5 avec un fer à repasser à la main pour son deuxième tir.

Mais il a continué à grincer, en visant loin des drapeaux quand une erreur au mauvais endroit pourrait conduire à un grand nombre. Il était à égalité en tête lorsque son entraînement dans le vent froid le 18 a pris une dernière fois un coup dur dans les chevilles. Il a essayé de le chasser par l’écart sur le green, mais il est sorti un peu à droite et dans les rochers.

“J’ai vu certains des scores ce matin et j’ai vu que c’était difficile, mais je suppose que je pensais que je pouvais encore sortir et tirer quelque chose en dessous de 70”, a déclaré McIlroy. “Et puis une fois que je suis sorti, je me suis dit:” Oh, peut-être pas. “”

Christiaan Bezuidenhout, d’Afrique du Sud, a gratté un 73 et était à trois coups derrière, avec Sungjae Im, qui a réussi un putt de 55 pieds au dernier trou pour un 74, et Danny Lee, qui a doublé le dernier trou pour un 75.