Doug Sanders, vainqueur de 20 tournois de la PGA, est décédé


Doug Sanders, vainqueur de 20 épreuves du PGA Tour, est décédé à l’âge de 86 ans. Le PGA Tour a confirmé que Sanders est décédé dimanche matin à Houston de causes naturelles.

Sanders est né en Géorgie, le quatrième de cinq enfants, et a appris le jeu par lui-même. La maison Sanders était près d’un terrain de golf de neuf trous et il a développé un swing si court que les écrivains plaisantaient, il pouvait ramener son club dans une cabine téléphonique. Il a joué collégialement à l’Université de Floride, mais seulement pendant un an. Pourtant, les Gators ont remporté le championnat SEC de 1955 avec Sanders sur la liste.

Mis à part les 20 titres de Sanders sur le circuit de la PGA, ce qui ressort de sa carrière, c’est le nombre de fois où il était en lice dans des championnats majeurs. Il a terminé deuxième à quatre reprises dans ces épreuves (au championnat de la PGA de 1959, à l’US Open de 1961 et aux British Open de 1966 et 1970). En tout, il avait 13 top-10 dans les tournois majeurs.

Plus particulièrement, et certainement le plus douloureusement, Sanders a perdu l’Open britannique de 1970 contre Jack Nicklaus en séries éliminatoires après avoir raté un putt de 30 pouces pour la victoire sur le 72e trou à Old Course à St. Andrews.

“Je n’ai pas fait le travail”, a dit Sanders à propos de ce qui a été plus tard tabulé comme “la miss la plus célèbre du golf”. «Je savais que le putt allait manquer tout de suite. Je suis passé à autre chose. Le putt manqué le plus cher de l’histoire du jeu. »

Le raté a forcé les séries éliminatoires le lendemain, que Sanders a perdu par un coup, tirant 73 contre Nicklaus 72.

Sanders possédait l’un des backswings les plus courts du golf, dépassant à peine la hauteur des épaules et un suivi pour correspondre, qu’il a développé en tant que jeune jouant les fairways étroits de son club à domicile à Cedartown, en Géorgie, afin d’éviter de perdre des balles, qu’il a pourrait difficilement se permettre.

Né le 24 juillet 1933, Sanders a grandi en cueillant du coton aux côtés de ses parents et a marché 10 miles pour travailler pendant la Grande Dépression.

“J’ai commencé à chercher des balles de golf”, a déclaré Sanders Golfweek aux Liberty Mutual Legends of Golf 2012. «Tout le caoutchouc est allé à la Seconde Guerre mondiale. J’ai gagné 20 cents par jour. Je n’avais pas ma propre paire de chaussures avant mes 13 ans. J’avais deux gauches et deux droits. Donnez-moi des bêtises. J’ai caddié 36 trous par jour. »

À l’âge de 17 ans, Sanders en a tiré 29 dans un tournoi du secondaire et s’est qualifié pour la finale du tournoi national Jaycees de 1951 au Hope Valley CC de Durham, en Caroline du Nord.

«Mais ma famille n’avait pas d’argent. Il a fallu 10 hommes, qui se sont réunis et m’ont donné 10 $ pour que je puisse acheter mon billet de train, qui était de 28,50 $. La première nuit de mon arrivée, l’un des gars m’a volé mon argent. Sanders a réussi un birdie dans les trois derniers trous pour gagner 1 place. Il se souvenait d’avoir fait la couverture d’un magazine et d’avoir reçu un baiser de Miss Caroline du Nord et un défilé à son retour à la maison.

“La première fois que je me trouvais dans une décapotable”, se souvient-il.

Le soir où il a terminé ses études secondaires, l’entraîneur de golf des hommes de la Floride lui a offert une bourse. Il se spécialisait en éducation physique lorsqu’un ami l’a invité à jouer au Canadian Amateur à Toronto. Il est resté pour l’Omnium canadien la semaine suivante à Montréal et a réussi le dernier birdie pour égaler le professionnel Dow Finsterwald et l’a battu en séries éliminatoires.

“Ce fut mon début”, a déclaré Sanders, qui est devenu professionnel après être devenu le premier amateur à remporter un événement du PGA Tour, un exploit qui ne sera pas égalé pendant 29 ans. «J’ai remporté 20 tournois.»

Cela comprenait cinq victoires en 1961. Il était également membre de l’équipe victorieuse de la Ryder Cup américaine de 1967.

Après ses 50 ans, il a participé à 218 épreuves sur le circuit PGA Tour Champions, notamment en remportant le World Seniors Invitational 1983 à Charlotte, en Caroline du Nord. De 1983 à 1994, il a également été l’hôte de la Doug Sanders Celebrity Classic du circuit.

Grâce à son penchant pour les tenues de golf élégantes et aux couleurs vives, Sanders a été surnommé le «paon des fairways». Il possédait également l’une des plus grandes collections de chaussures – jusqu’à 359 paires de chaussures de golf et de chaussures habillées, dont beaucoup ont été teintes pour correspondre à son arc-en-ciel de garde-robe – de tout sportif.

Sanders n’a jamais oublié ses humbles débuts.

“Je n’aurais jamais accompli ce que j’avais fait sans ces 10 hommes qui m’ont aidé”, a déclaré Sanders. «Ils disent que lorsque vous mourez, la seule chose que vous avez avec vous est ce que vous avez rendu. Et c’est ce que j’essaie de faire, c’est de redonner au jeu qui a été si bon pour moi. “