Classements de puissance de tous les temps: RBC Heritage


Pour beaucoup au fil du temps, le retrait physique de la première majeure de l’année s’est présenté sous la forme d’un road trip de 143 miles dans le Lowcountry de Caroline du Sud. Le RBC Heritage a suivi les Masters une seule fois (2011) depuis que Seve Ballesteros a enfilé la veste verte une deuxième fois en 1983.

De tous les tournois au programme de la PGA TOUR, aucune autre paire disputée consécutivement sur des sites hôtes singuliers n’a aussi longtemps que le duo occupant cette quinzaine familière, mais le monde a été privé des deux cette année. La fanfare du défilé et de l’explosion de canons le long du Calibogue Sound a été réduite au silence cette dernière semaine.

Le RBC Heritage a été lancé quatre mois après que les États-Unis ont atterri sur la lune pour la première fois en 1969. Il y a eu 51 champions, dont 10 gagnants à plusieurs reprises. À l’ère de l’atterrissage en douceur après les Masters, 11 gagnants du Augusta National Golf Club ont continué à concourir au Harbor Town Golf Links sur l’île Hilton Head. Compte tenu de leur succès, il est juste de se demander pourquoi plus n’ont pas voulu continuer le rallye. En commençant par la victoire de Bernhard Langer en 1985, en tant que groupe, ils ont effectué 10 coupes avec trois top 10 et six autres top 25.

Avec une si riche histoire de succès, ce classement de puissance de tous les temps se classe parmi les 15 premiers et en reconnaît cinq autres qui méritent l’attention. Et pourtant, les gagnants Jack Nicklaus (1975) et David Edwards (1993) n’ont pas réussi. Craig Stadler a également été omis malgré huit top-10, dont un T2 et trois T5. Gil Morgan et Ernie Els ont chacun affiché sept top 10 avec trois podiums chacun. Même le triple finaliste David Frost (1988, 1993, 1995), ses cinq top 10 et son record du parcours 61 en 1994 n’ont pas suscité suffisamment d’attention.


CLASSEMENTS ÉLECTRIQUES À TOUT TEMPS: RBC PATRIMOINE

15. Tom Kite

Il était Luke Donald à Harbour Town avant que Luke Donald ne soit Luke Donald à Harbour Town. Kite a effectué 22 départs à Harbour Town et n’a pas gagné, mais il a terminé deuxième (1984), T3, quatrième et T5 (deux fois). Dix de ses 17 suppressions de carrière faites ici étaient parmi les 10 premiers.

14. Luke Donald

Cinq fois le garçon d’honneur, y compris une défaite en séries éliminatoires en 2011, et toujours pas le marié. Il possède également une paire de T3 et occupe le deuxième rang des gains de tous les temps à Harbour Town.

13. Nick Price

Ekes dans la portion de classement en tant que champion de 1997. Commençant par un troisième solo en 1992, il a gravi les cinq de ses 10 premiers en six apparitions. Encaissé dans chacun de ses 14 derniers matchs se terminant en 2006.

12. Bernhard Langer

En plus de devenir le seul champion des Masters à remporter la victoire à Harbour Town au cours des semaines consécutives, il a terminé T3 deux fois et quatrième une fois en route vers 12 coupes effectuées en 14 apparitions.

11. Matt Kuchar

Il lui a fallu 11 départs pour obtenir une veste à carreaux en 2014, mais il avait déjà montré son goût pour le parcours avec deux top-10 parmi les quatre top-25 à l’approche. Depuis, il a ajouté trois top 10, dont un finaliste l’an dernier.

10. Greg Norman

Le champion de 1988 a également été finaliste à deux reprises (1986, 1994). Nous avons totalisé cinq top-10 parmi 12 coupes effectuées en 17 voyages. A terminé T22 la semaine après s’être installé deuxième au Masters de 1996.

9. Boo Weekley

Le plus récent à avoir réussi à défendre un titre (2008) possède également un T6 et trois autres top-25. Tout compte fait, il a 12 pour 12. Il est le seul vainqueur de l’histoire du tournoi qui n’a pas raté une coupure en au moins sept apparitions.

8. Hubert Green

En 26 ans sur le PGA TOUR, il n’a raté que trois éditions et remporté deux victoires (1976, 1978). Il a également encaissé un T9 et quatre autres top-25 parmi 19 coupes effectuées.

7. Stewart Cink

Il n’a pas manqué une édition depuis sa victoire en tant que débutant dans un tournoi en 2000, mais il a rempli son record de 15 pour 20 avec une autre victoire en 2004 et trois autres top 10 jusqu’en 2008.

6. Zoeller floue

Dix fois champion du PGA TOUR, Harbour Town est le seul site où il a gagné plus d’une fois. Les victoires ici en 1983 et 1986 ont fait la une des cinq premiers. Ajout d’une rafale T4-T3 en 1992-1993.

5. Payne Stewart

Après deux résultats oubliables au début de sa carrière, il s’est imposé comme un régulier avec des titres consécutifs en 1989 et 1990. En huit autres apparitions, il a ajouté un T4 (1991) et T3 (1998) et un P2 (1999).

4. Jim Furyk

Son record sterling à Harbor Town comprend deux victoires – dont la dernière en 2015 est la plus récente des 17 sur le PGA TOUR – finaliste en 2005 et 2006 et quatre autres top-10.

3. Tom Watson

Deux fois vainqueur (1979, 1982), dont le dernier avant la transition du tournoi à la semaine suivant le Masters. Également vice-champion en 1977. Au total, il a inscrit sept top-10 et sept autres top-25 en 25 essais. Sa dernière coupe de carrière (sur 501) a été un T72 ici à 65 ans en 2015.

2. Hale Irwin

Le 20 fois vainqueur du PGA TOUR a récolté ses première, deuxième et 20e victoires en carrière à Harbour Town, la dernière à 48 ans en 1994. Il a également terminé deuxième à deux reprises et a ajouté un T3, un T4 et un T5 en route vers neuf top 10. Son dernier des 16 top-25 était un T24 dans sa défense du titre et sa dernière apparition en 1995. Il n’a raté que deux coupes en 26 voyages.

1. Davis Love III

Il a tout fait à Harbour Town, notamment en défendant avec succès l’un de ses cinq titres (1992) couvrant la période 1987-2003. A également terminé T2, T3, quatrième et T5. Onze top-10 parmi 23 coupes effectuées en 30 voyages.

MENTIONS HONORABLES

Johnny Miller

Vraiment? Le renard du désert? Oui en effet. Le surnom chargé régionalement ne respecte pas sa carrière dans son ensemble. Empilé sur la montagne de preuves, il a été double champion à Harbour Town (1972, 1974). Hélas, il n’a pas enregistré un autre top 20 dans 11 autres voyages.

Arnold Palmer

Le premier vainqueur du RBC Heritage (en 1969), et le seul sous-par-dessus dans cette édition à 1-moins de 283, n’a traîné après aucune manche. Après un T3 dans sa défense du titre, il est passé du 5e-T10-T14-T23 à 1975.

Doug Tewell

A régné ici en 1980 pour son premier des quatre titres PGA TOUR. En 23 départs à Harbour Town, il a inscrit quatre top-10 parmi sept top-25. Impressionnant en soi mais sans particularité par rapport à d’autres exclus de la reconnaissance spéciale ici, son crédit supplémentaire est le fait qu’il est actuellement dans un T23 à 10 voies avec six coupes consécutives sur le PGA TOUR bien qu’il n’ait pas concouru au cours des 15 dernières années. Encore mieux, ses deux dernières réductions de carrière (sur 338) ont eu lieu à Harbour Town en 2002 (T68) et 2005 (73e), cette dernière alors qu’il avait 55 ans.

Aaron Baddeley

Percé pour la première fois sur le PGA TOUR ici en 2006 et ajouté un T2 en 2008. Ils figuraient parmi les quatre top 10 et sept top 25, dont six consécutivement jusqu’en 2011.

Lanny Wadkins

Quelques jours avant son 21e anniversaire en 1970, il a fait ses débuts à Harbour Town avec une deuxième place… en tant qu’amateur. Au cours d’une carrière qui s’est prolongée jusqu’en 2005, il a totalisé 692 mises en chantier, dont 29 au RBC Heritage. (En tant que membre actif du PGA TOUR, il n’a raté que l’édition 1985.) Son engagement dans le tournoi n’a pas donné de victoire, mais il a ajouté une troisième place en 1991 et quatre autres top-10 parmi les 17 meilleurs. 25s.