Classements de puissance: Championnat WGC-Mexique 2020


Voici 10 joueurs à surveiller cette semaine alors que le PGA Tour se rend à Mexico pour le championnat WGC-Mexique:

1. Rory McIlroy: Le numéro un mondial a connu un dimanche difficile à Riviera et a tout de même terminé T-5. Tel est le plafond de nos jours pour McIlroy, qui possède tous les tirs et les a exposés en plein écran pour 54 trous à Los Angeles. Finaliste l’an dernier à cette épreuve, McIlroy a également terminé T-7 dans sa seule autre apparition à Chapultepec et semble être un verrou à affronter tout au long de la semaine.

2. Dustin Johnson: Avec Phil Mickelson non qualifié, Johnson est le seul joueur dans le domaine qui a gagné sur ce terrain de golf, ce qui a été le cas l’année dernière et en 2017. C’est clairement un lieu où le frappeur de longue date prospère, car la performance clinique de l’année dernière a produit un victoire en cinq coups. Alors qu’il s’est évanoui dimanche à Riviera, Johnson a toujours le top 10 dans trois de ses quatre premiers départs cette année et semble avoir éliminé toute rouille persistante d’une blessure au genou en fin de saison.

3. Webb Simpson: Simpson a été le seul joueur parmi les 10 premiers à sauter l’épreuve de la semaine dernière en Californie, et il l’a fait pour la première fois depuis sa victoire en séries éliminatoires à Phoenix. Le vétéran s’est déchiré ces dernières semaines, perdant des séries éliminatoires au RSM Classic et en manquant une au Sony Open d’un seul coup. Sur un parcours où un jeu de fer précis sera essentiel, le leader du Tour en coups gagnés: l’approche devrait prospérer.

4. Jon Rahm: L’Espagnol a une fois de plus le classement n ° 1 mondial en vue cette semaine et peut dépasser McIlroy et Brooks Koepka au ralenti avec une victoire. Bien qu’il ait lutté ici ces deux dernières années, Rahm a terminé le T-3 en 2017 et continue de jouer parmi les meilleurs golfs de sa carrière, car un résultat T-17 la semaine dernière à Riviera a été son pire sur le PGA Tour depuis Mai.

5. Justin Thomas: Thomas a presque gagné cet événement il y a deux ans, creusant un coin mémorable au 72e trou avant de perdre contre Mickelson en séries éliminatoires. Il reste le point culminant de trois voyages à Mexico, qui se sont tous terminés par le top 10. Alors que l’ancien n ° 1 semblait terriblement mal en point la semaine dernière, manquant la coupe par une large marge, il est susceptible de rebondir de manière importante cette semaine sur un parcours où il a tiré 66 fois ou moins six fois, y compris une paire de 62s.

6. Hideki Matsuyama: Matsuyama s’est maintenant écoulé près de trois ans depuis sa dernière victoire sur le PGA Tour, mais il y a des raisons de penser que la sécheresse va bientôt se terminer. Matsuyama s’est rallié pour terminer cinquième à L.A., sa troisième arrivée en T-16 ou mieux lors de ses quatre derniers départs, et il est maintenant quatrième cette saison en coups gagnés: tee-to-green. Il a décroché le top 25 lors des deux voyages à Mexico, y compris trois rounds consécutifs inférieurs à la normale pour se terminer l’année dernière.

7. Adam Scott: Scott a mis fin à une sécheresse de près de quatre ans sur le PGA Tour à Riviera, mais sa victoire était son deuxième titre mondial en autant de départs remontant à la PGA australienne de l’an dernier. L’Australien était au 82e rang mondial il y a moins de deux ans, mais il est maintenant de retour dans le top 10 et clairement en hausse. Scott a terminé le T-45 dans sa seule apparition à Chapultepec, mais il a suffisamment de forme récente pour l’emporter sur tout manque d’historique de parcours.

8. Xander Schauffele: Schauffele a été solide lors de cette épreuve, terminant T-14 et T-18 en deux apparitions précédentes tout en cassant le pair en six des huit manches. Un mois après une défaite en séries éliminatoires à Kapalua, il a décroché une place parmi les 25 premiers dans ses deux plus récents départs et semble prêt à disputer à nouveau une WGC après avoir perdu une série éliminatoire contre McIlroy en Chine plus tôt cette saison.

9. Bryson DeChambeau: La stratégie globale de DeChambeau a attiré quelques ricanements pendant l’intersaison, mais personne ne rit maintenant. L’Américain a terminé parmi les 10 premiers dans deux de ses trois derniers départs mondiaux, a été près du sommet du peloton en coups gagnés: hors du tee chacune des deux dernières semaines et pourrait prospérer avec l’élément mathématique supplémentaire impliqué cette semaine avec calcul de la distance en altitude.

10. Sergio Garcia: Croyez-le ou non, El Nino est un nom à surveiller depuis que cet événement s’est déplacé au Mexique il y a trois ans. Garcia n’a pas terminé pire que 12e, terminant l’an dernier avec un T-6, et maintenant il revient avec un top 10 dans deux de ses quatre premiers départs cette année.