Classement fantastique de la PGA TOUR 2019-2020: 1-50


Rang Joueur Âge Résultats 2018-19 Statut Commentaire 1 Rory McIlroy 30 7.785M Top 30. Répond aux attentes de chacun, surtout des siennes. L’approche rationalisée et centrée sur les États-Unis a porté ses fruits. Cela doit également être ressenti comme un soulagement étant donné qu’il a fallu quelques années pour le résoudre. Il est tellement enfermé maintenant. 2 Brooks Koepka 29 9.684M Top 30. N’a pas remporté la FedExCup, mais il est entré dans les séries éliminatoires au sommet du classement. Si vous vous plaignez de ne pas prendre en compte les non-majors, vous avez perdu votre concentration sur le long terme. Attendez-vous à surfer sur cette vague pendant un certain temps. 3 Justin Thomas 26 5,013 M * Top 30. Un poignet droit endolori l’a limité à 20 départs en carrière. Maintenant, cela se traduit par un feu vert spécial dans les jeux de salaires. Clôture de la saison en beauté. Valeur de premier tour précoce. 4 Jon Rahm 24 4.990M Top 30. Ce qui est beau, c’est qu’il a maîtrisé son émotion – sans aucun doute alimentée par la jeunesse et l’héritage – et évolué vers un calibre de premier tour facile. Une automatique pour se qualifier pour la Ryder Cup en 2020. 5 Dustin Johnson 35 5,534 millions Top 30. Son fondu de fin de saison a soulevé des drapeaux. Ce doute a été répondu quand il a annoncé qu’il avait subi une chirurgie arthroscopique au genou gauche le 5 septembre. Toujours de premier calibre en raison de sa relative jeunesse. 6 Xander Schauffele 25 5.609M Top 30. Après nous avoir impressionnés avec six podiums lors de ses deux premières saisons combinées, il a enregistré cinq en 2018-19 seulement en 21 départs. Juste une question de temps avant qu’il ne gagne un majeur. Imperturbable. 7 Patrick Cantlay 27 6.121M Top 30. Je ne sais pas pourquoi mais il y avait de nombreux joueurs qui étaient en colère contre sa performance la saison dernière malgré cinq – cinq! – finitions sur le podium. Ignore les. Ce joueur a atteint la valeur tardive du premier tour. 8 Hideki Matsuyama 27 3,335 M Top 30. Maintenant 6 pour 6 pour atteindre le championnat TOUR. Il joue parfois au golf dans les jeux vidéo, mais se fait dérailler par de mauvaises lectures sur les greens. Ne laissez pas cela vous empêcher de l’attraper au premier tour. 9 Jason Day 31 2,637 M * Top 60. Malgré six top 10 en 2018-19, il vient sans doute de sa pire saison en sept ans, et c’est de la musique aux oreilles des joueurs salariés. C’est cyclique au sommet. Il était simplement temps de s’asseoir à son tour. dix Justin Rose 39 4.358M Top 30. Un Playoffs décevant inhabituellement être damné, il a écrit une saison aussi bonne que tant avant. Il convient de rappeler qu’il a remporté la FedExCup au cours de la dernière année de la Ryder Cup (2018). 11 Rickie Fowler 30 3,945 millions Top 30. Préparez une copie conforme de la saison précédente, mais avec une victoire émotionnelle (et attendue) au TPC Scottsdale, mais le plafond de verre des majors reste en un seul morceau. Cette poursuite est la valeur clé. 12 Webb Simpson 34 4.690M Top 30. Vous seriez aussi à votre apogée, si vous deviez comment prospérer avec ce qui était votre faiblesse (mettre). Telle est sa réalité. N’oubliez pas de le sauver en tant que One & Done pour le championnat de Wyndham. 13 Gary Woodland 35 5.690M Top 30. A connu une année de carrière dans les cordes (avec sa percée majeure à Pebble Beach) et à l’extérieur (avec la naissance de jumelles et l’impact d’Amy Bockerstette). Équilibré et construit pour le laisser rouler. 14 Bryson DeChambeau 25 3.186M * Top 30. Jamais un moment ennuyeux, alors continuez à embrasser les possibilités parce qu’il aime apprendre. Son salaire est une cible incontournable même s’il a été réduit à 21 départs. Valeur au début du deuxième tour. 15 Jordan Spieth 26 2.124M * Top 60. Aucune carrière n’est sans ses frustrations, mais ses combats au green n’ont pas eu d’impact sur son putting, ce qui était phénoménal. Il se sentira étrange au deuxième tour, mais vous comptez sur le rebond. 16 Marc Leishman 35 3.886M Top 30. Curieusement incohérente, la moitié arrière de la saison en route vers un record de 21 départs en carrière malgré sa progression vers East Lake, mais égalait un sommet en carrière dans le top 10 (sept). Qualité éprouvée, mais ne menez pas avec lui. 17 Tony Finau 29 4.344M Top 30. Ce deuxième tour est finalement revenu à 25 départs en 2018-19, mais nous les emmènerons à la banque. Ajout de deux top 10 dans les tournois majeurs et deux de plus dans les séries éliminatoires. Aucune scène n’est trop grande pour son talent. 18 Patrick Reed 29 3,593 millions Top 30. Support idéal au deuxième tour, car il est plus susceptible d’enregistrer un top 20 au lieu d’un top 10, mais il a avancé à East Lake en six éliminatoires consécutives et n’a qu’une seule saison (2016-17) sans victoire. 19 Adam Scott 39 4.084M Top 30. À cette époque de l’année dernière, nous ne pouvions pas nous attendre à ce qu’il réussisse si bien sur les greens en route vers le top 10 dans la moitié de ses 18 départs, mais il est en effet réinventé. Entourez-le simplement de corps plus occupés. 20 Matt Kuchar 41 6.294M Top 30. Il semble si longtemps qu’il est passé “de hola à aloha”, mais c’est la réaction après une tête d’affiche d’une saison. En raison du glissement tardif et de la saison calme qui l’a précédée, laissez-le dériver vers le deuxième tour. 21 Charles Howell III 40 3.039M Top 30. Le récit dominant reste qu’il ne gagne pas assez – oh, attendez, il a prévalu à Sea Island la saison dernière! – mais honnêtement, on s’en fout. Il se bagarre mais il est toujours une pierre angulaire ciselée. 22 Tommy Fleetwood 28 3.853M Top 30. Bien qu’il soit toujours sans victoire aux États-Unis, il a fait sensation plus tôt au cours de sa carrière que tant de Britanniques avec des noms connus au début de la leur. Prêt pour la grandeur et adapté à tous les formats. 23 Paul Casey 42 4.257M Top 30. Cinq voyages consécutifs au championnat TOUR dans lequel il a enregistré quatre top cinq montrent pourquoi nous ne nous inquiétons jamais. Depuis qu’il s’est concentré sur les États-Unis en 2014-2015, il a enregistré en moyenne 22 départs par saison. 24 Billy Horschel 32 2.187M Top 60. Comme indiqué tout au long du deuxième semestre de 2018-2019, il a remplacé sa réputation de strie par une forme toujours solide. Reste occupé et menace souvent. Il est une pierre angulaire alors qu’il entre dans son apogée. 25 Brandt Snedeker 38 3.122M Top 30. Venant de l’une de ses meilleures saisons malgré l’absence de victoire. Sa capacité sans fin à marquer à volonté et à sauver des pars sur des pistes difficiles est inestimable dans tous les formats. Reste occupé aussi. 26 Ian Poulter 43 2.162M Top 60. . Maximisé sur 18 départs avec six meilleurs top 10 en carrière, les avantages de rationaliser sa vie en dehors des cordes continuent donc. Il ne vous laissera pas tomber à moins d’être repêché tôt (en raison de son horaire limité). 27 Francesco Molinari 36 3,467 M Top 60. Il y a des preuves qu’il a culminé à l’été 2018, mais il a également limité son horaire au minimum à 15 départs. Ainsi, parmi les stars de la double tournée, il est au bout de la ligne à craindre. 28 Sungjae Im 21 2,885 M Top 30. Que pouvez-vous dire, sauf qu’il est né pour jouer à ce jeu. A mené TOUR au début (35) et a eu neuf numéros rouges de plus que quiconque au cours des quatre dernières saisons! Sa prochaine apparition dans un WGC sera sa première. 29 Kevin Kisner 35 3,48 M Top 30. Vous le voulez dans votre équipe; vous en avez besoin dans votre équipe. Près de la moitié de ses coupes effectuées lors de ses 109 derniers départs étaient des 25 premiers. Il est toujours un putter fantastique et il a remporté la 2e victoire lors des deux derniers matchs. 30 Matthew Fitzpatrick 25 2.124M * Top 125 non-membres. Après de nombreux appels rapprochés, il est enfin membre. C’est ce qu’il voulait quand il est devenu pro, mais il était prêt à attendre que le moment soit venu. C’est vrai, d’accord. 31 Collin Morikawa 22 1,754 M * Top 60. Conçu pour cela. Vous pouvez affirmer avec succès qu’il a fait son meilleur travail (en action limitée) en fusillade, mais l’ensemble de ses compétences a été peaufiné dès qu’il a mis les pieds dans les cordes en tant que pro. 32 Lucas Glover 39 2,613 M Top 30. Superbe histoire de retour. Difficile de croire qu’il entame sa saison des 40 ans. Il rejoint Justin Rose et Webb Simpson en tant que putters auparavant moyens (ou pire) qui ont résolu l’énigme sur les greens. 33 Joaquin Niemann 20 1,434 M * Top 70. Cela a pris une minute mais il a payé avec un été brûlant grâce à un putter qui s’est considérablement amélioré. Encore une fois, le ciel est la limite pour l’attaquant de balle qui frappe depuis longtemps du Chili. 34 Chez Reavie 37 3,660 millions Top 30. Redéfinissant ce que signifie être à son apogée, le sien a été interrompu par une opération du poignet il y a cinq ans. Une montée régulière s’est ensuivie et il s’est imposé comme une force au cœur des prétendants à la ligue. 35 Ryan Moore 36 1,838 M Top 60. Valeur à tous les niveaux. Il a été une machine tout au long de sa carrière malgré la limitation de son voyage à 22-24 départs au cours de chacune des 10 dernières saisons, donc ce ne serait surprenant que s’il n’était pas placé ici. 36 Scott Piercy 40 2,677 M Top 60. Son jeu vieillit bien s’il vieillit du tout. Record de carrière établi dans le top 10 (six), coupes effectuées (21) et coupures manquées (trois). Parmi les meilleurs dans l’attaque des quilles et la conversion des putts. 37 Andrew Putnam 30 2,439 millions Top 60. Il prétend trop souvent être maladroit, alors évitez ce défaut pour vous dissuader d’une sélection à mi-parcours. L’un des meilleurs putters et buteurs du PGA TOUR qui ne peut pas choisir parmi une foule de deux. 38 Cameron Smith 26 1,504 M * Top 125. Avec ses compétences, les trois meilleurs 10 de la saison dernière parmi les huit premiers 25 en seulement 23 départs sont sa référence. Il a également subi une autre sécheresse prolongée au cours de l’été. Se réchauffe toujours plus tard dans l’année. 39 Corey Conners 27 2.919M Top 30. Sorti du statut conditionnel pour enregistrer une victoire, une seconde, un T3 et un T7 parfaitement chronométré (à Medinah) pour atteindre East Lake dans ses débuts en séries éliminatoires. Déjà propriétaire du pedigree. Pas de flash dans la casserole. 40 Jason Kokrak 34 2.330M Top 30. Enfin, il a perdu la réputation d’être une option sifflante en faveur des meilleurs résultats de carrière dans tous les domaines.Il a donc payé les investisseurs avertis de la pleine saison qui ont bondi quand il était disponible. Il ne se cache plus. 41 Keegan Bradley 33 1,902M Top 70. S’il pouvait agiter un putter magique, on ne sait pas quels types de chiffres il enregistrerait, mais c’est la lamentation annuelle. Comptez simplement sur un gars qui fait le plus de coupes et qui jouera dans tous les biggies. Ça marche. 42 Adam Hadwin 31 2.039M Top 60. Après une saison de haut niveau avec cinq meilleurs top 10 en carrière. Depuis sa victoire décisive au Championnat Valspar 2017, il a adopté l’approche du moins en plus. Complément, pas pierre angulaire. 43 Keith Mitchell 27 2,405 M Top 60. La victoire au PGA National était un bonus pour le long frappeur qui peut marquer. Zéro soucis en apprenant les cours qu’il préfère et en approchant des apparitions régulières dans les WGC. 44 Ryan Palmer 42 2,873 millions Top 60. Soutenir très bien, merci. Capturer sa première victoire (avec Jon Rahm en NOLA) en neuf ans était bien, mais le travail était plus impressionnant en seulement 21 départs. Les prétendants à la ligue aiment les vétérans confirmés. 45 Kevin Na 35 2.257M Top 70. Sa saison était un microcosme de sa carrière avec du temps perdu à cause de blessures et une vague d’apparitions au classement. Il a également gagné (Schwab) et a quitté les séries éliminatoires pour la naissance de son deuxième enfant. 46 Louis Oosthuizen 36 2,539 millions Top 30. Ne nous laisse jamais tomber mais ne joue toujours pas assez souvent pour être une pierre angulaire. Cela signifie que la valeur réside dans la compréhension exacte de qui il est et de sa probabilité de remplir régulièrement des classements. 47 Shane Lowry 32 3.490M Top 60. Parce qu’il a commencé 2018-2019 avec un statut conditionnel, il n’était pas soumis à la disposition sur les départs minimaux. (Il n’en a fait que 14.) Prévoyez 16-20 départs et apparitions dans tous les grands événements de la saison. 48 Byeong Hun An 27 1,990 M Top 60. . On dirait qu’il joue plus souvent qu’il ne le fait, mais il n’a totalisé que 68 départs au cours de ses trois premières saisons en tant que membre. Tee toujours confiant au vert, alors restez patient avec son putting. Résistant à l’affaissement. 49 Si Woo Kim 24 2.191M Top 60. Quand un gars fait en moyenne plus de 30 départs par saison et accumule les 10 premiers, nous pouvons pardonner des sécheresses prolongées. C’est un marqueur fondateur avec un jeu court que vous pouvez définir et oublier. 50 Emiliano Grillo 26 1,752 M Top 70. Il a réussi au moins 20 coupes dans chacune de ses quatre saisons sans dépasser 25 départs dans aucune. Plus susceptible d’enregistrer un top 25 qu’un top 10, il est donc un tweener avec pop. Ne vous piquera pas si vous êtes fan.