Classement des 82 victoires de Tiger Woods, avec un peu d’aide de Tiger


Note de la rédaction: ceci a été initialement publié le 9 avril. Pour regarder la victoire du Tiger PGA Championship 1999, connectez-vous à ESPN2 à 19 h. ET.

Allez-y, prenez vos photos. Dénigrer, dénoncer, dénoncer. C’est tout juste. Essayez ensuite de comprendre comment classer chacune des 82 victoires de Tiger Woods dans le PGA Tour dans l’ordre, de haut en bas, sans tenir compte des grands championnats, des championnats du monde de golf ou des événements réguliers.

Bonne chance.

Tiger m’a plus ou moins dit cela lorsque j’ai dirigé l’idée par lui, en riant de la tâche à accomplir. Et ce fut une entreprise monumentale.

Pensez-y: 15 championnats majeurs, deux championnats de joueurs, 18 championnats du monde de golf. C’est 35 victoires là-bas – ou un chiffre à lui seul qui le placerait 14e sur la liste des victoires de tous les temps du PGA Tour, un devant Vijay Singh, qui en a remporté 34 dans sa propre carrière au Temple de la renommée.

Comment mettez-vous quelque chose au-dessus de ces victoires?

Eh bien, qu’en est-il des huit victoires à Arnold Palmer’s Bay Hill, y compris quelques incroyables départs? Ou les cinq au tournoi commémoratif de Jack Nicklaus, dont un où il a touché chaque fairway du tournoi? Ou ce duel passionnant avec Phil Mickelson à Doral? Le retour en sept temps des neuf coups pour gagner à Pebble Beach? Ou sa première victoire à Las Vegas en 1996 dans un tournoi de 90 trous qui s’est déroulé en séries éliminatoires? Ou la victoire au Championnat du Tour en 2018 à East Lake, sa première depuis la chirurgie de fusion vertébrale. Ou sa dernière victoire au Zozo l’automne dernier, au Japon de tous les horizons?

Rappelez-vous quand Woods a farté le terrain à East Lake, pour capturer le Tour Championship, la première année de la première FedEx Cup? Il a ouvert 64-63-64 dans une performance ridicule et a gagné par huit. “Quelle année était-ce?”, A déclaré Woods. Dit que c’était 2007 – et que c’était la première année de la FedEx Cup – Woods secoua la tête. “Je n’aurais jamais eu ça.” “Mais il se souvint à quel point cette victoire était, et donc elle a obtenu une place plus élevée sur la liste que je ne l’aurais pensé autrement.

Une chose qui lui a marqué était le “Tiger Slam” de 2000-01 lorsqu’il a remporté les quatre grands championnats d’affilée. Dans cette séquence, il y avait un golf incroyable loin des plus grands tournois.

Bien sûr, même Woods a du mal à se souvenir de tous. “Mais j’ai perdu ces 15”, a-t-il plaisanté en se référant aux principaux championnats.

Dans cet esprit, voici le classement, avec beaucoup de place pour le débat:

1. Les maîtres (2019)
81e victoire au PGA Tour

Faites valoir tout ce que vous voulez, mais cela les dépasse tous. Woods n’était plus la superpuissance de 21 ans ni le gars que tout le monde craignait. Il était presque deux ans retiré de la chirurgie de fusion vertébrale grave, et il pensait que sa carrière était probablement terminée. La qualité de vie l’emporte sur le golf de compétition. Et pourtant, il a remporté son premier Masters en 14 ans. Son premier championnat majeur en 11 ans. Il a battu des joueurs de près de 20 ans de moins, dont Brooks Koepka et Xander Schauffele. Et il est revenu de l’arrière pour remporter un majeur pour la première fois. La célébration après, avec Tiger embrassant ses enfants comme il avait serré son propre père dans la même position derrière le 18e vert après avoir gagné en 1997 … ça ne s’améliore pas. Ce fut une scène irréelle et une incroyable victoire.

Revivez la victoire de Tiger en 2019 au Masters

2. Les maîtres (1997)
Quatrième victoire sur le PGA Tour

La première majeure reste l’une des plus belles œuvres de Tiger. Woods n’avait que 21 ans. Il est allé à Augusta National en grande pompe. Et puis, jouant le premier tour avec le champion en titre Nick Faldo, il est sorti en 40 coups pour gâcher apparemment ses chances. Il est ensuite revenu en 30, a tiré 70, a pris la tête du deuxième tour et n’a jamais regardé en arrière. Il a battu Colin Montgomerie dans un duo de troisième ronde qui l’a vu augmenter son avance à 9 tirs, mettant en place un couronnement du dimanche que le monde a accordé en masse, malgré le résultat inévitable. Et il a établi ou égalé 27 records du tournoi, y compris le plus jeune champion et le score le plus bas de 72 trous de 270 à 18 sous le pair – depuis égalité par Jordan Spieth. Il a gagné par 12 tirs sur Tom Kite.

Comment regarder la victoire de Tiger en 1997 sur ESPN

3. Open des États-Unis (2000)
20e victoire au PGA Tour

Dans l’une des performances remarquables de tous les temps, Woods a gagné par 15 tirs et a été le seul joueur à tirer sous la normale à Pebble Beach. Même un triple bogey lors du troisième tour n’a pas pu arrêter Woods, qui a remporté son troisième championnat majeur. Non seulement Woods a anéanti le terrain, mais il a battu le cap – et le match. Et il a laissé un monde de golfeurs dégonflé.

4. L’Open (2000)
21e victoire au PGA Tour

Reprenant là où il s’était arrêté un mois plus tôt à l’US Open, Woods a de nouveau affiché une large victoire en championnat majeur, terminant le Grand Chelem en carrière au Home of Golf dans une déroute de 8 tirs contre Ernie Els et Thomas Bjorn. Woods n’a jamais été dans un bunker de plus de 72 trous à Old Course à St. Andrews dans une performance qui aurait été annoncée avec beaucoup plus de fanfare s’il n’avait pas gagné par 15 un mois plus tôt à Pebble Beach.

5. Open des États-Unis (2008)
65e victoire au PGA Tour

Cela pourrait facilement être le n ° 1. Woods n’avait aucune entreprise à remporter ce tournoi, étant donné son état physique, son manque de compétition et – franchement – le nombre d’erreurs qu’il avait commises à Torrey Pines. Woods, a-t-on appris plus tard, jouait avec deux os fracturés à la jambe gauche. Il n’avait pas joué de tournoi depuis le Masters en raison d’une intervention au genou. Et trois fois, il a doublé le premier trou. Après tout cela, il devait faire un 12 pieds pour birdie sur le 72e trou en tant que dernier homme sur le parcours – le seul avec une chance d’égaliser Rocco Mediate. Le putt a chuté et la terre du sud de la Californie a tremblé. Woods a ensuite vaincu Mediate dans une ronde éliminatoire de 18 trous qui avait besoin d’un trou supplémentaire. Quelques jours plus tard, Woods a fait réparer son LCA et n’a pas joué pour le reste de l’année. Son décompte de 2008: quatre victoires, en six départs, avec une égalité au cinquième rang, son pire.

6. Les maîtres (2001)
27ème victoire du PGA Tour

Woods a eu près de huit mois pour penser à l’impensable – remporter quatre tournois majeurs consécutifs, quelque chose qui n’a jamais été fait dans le jeu moderne et qui n’a été accompli qu’une fois auparavant, par l’amateur Bob Jones en 1930. Jones a remporté le British Amateur, le US Amateur, l’Open et le US Open. Woods a traîné de 5 coups après un premier tour de 70, mais un deuxième tour de 66 l’a attiré à égalité avec Phil Mickelson, à seulement 2 coups en arrière. Woods mené par un sur Mickelson avant la finale. David Duval a brièvement égalisé Woods avec un birdie au 15e trou, mais l’a rendu avec un bogey à 16, et Woods a réussi le 18e pour une victoire en 2 coups – sa quatrième majeure consécutive et sa sixième au total. C’était aussi sa 27e victoire sur le PGA Tour.

7. Championnat des joueurs (2001)
26ème victoire du PGA Tour

Le premier non-major à figurer sur la liste. Cette victoire des joueurs est survenue au milieu du “Tiger Slam” qui l’a vu remporter quatre championnats majeurs consécutifs. C’est incroyable de penser qu’il a également remporté une victoire des joueurs – seulement deux semaines avant de remporter le Masters. Et c’était à un parcours du TPC Sawgrass Stadium qui l’a surtout frustré. C’est le tournoi où Woods a fait le putt “meilleur que la plupart” – comme l’a appelé Gary Koch de NBC lors de la diffusion – sur le 17e vert lors du troisième tour. Il jouait aux côtés de Phil Mickelson, rien de moins. Un tour final 67 signifiait une victoire d’un coup sur David Duval.

8. WGC-NEC Invitational (2000)
23e victoire du PGA Tour

Gagner trois tournois consécutifs n’était pas suffisant pour Woods. Une semaine après avoir remporté le championnat PGA, il est allé à Firestone et a croisé vers une autre victoire, ouvrant avec un 64 et gagnant par 11 coups, frappant les derniers coups dans l’obscurité alors que les lumières vacillaient au loin.

9. Championnat PGA (2000)
22e victoire au PGA Tour

Woods a dû travailler dur pour un troisième championnat majeur consécutif, survivant à Bob May dans un duel passionnant lors de la dernière journée qui s’est joué en séries éliminatoires de trois trous à Valhalla. May – une fois un phénomène de la Californie du Sud qui n’a jamais gagné sur le PGA Tour – a tiré 66 sur Woods 67 avant que Woods ne l’emporte finalement, produisant cette scène emblématique dans les séries éliminatoires où il a marché dans un putt birdie et l’a pointé comme la balle tombait dans la tasse. Woods est devenu le premier joueur depuis Ben Hogan en 1953 à remporter trois championnats majeurs la même année.

10. Championnat Ford à Doral (2005)
42e victoire au PGA Tour

Premier événement régulier de la PGA Tour à figurer sur la liste, il s’agit d’un favori personnel. C’était un duel rare avec Phil Mickelson, et c’était épique. Les deux joueurs ont échangé des coups sur un retour de neuf à Doral. Mickelson avait remporté deux fois plus tôt dans l’année et Woods une fois. Cela faisait moins de six mois depuis leur malheureux jumelage en tant que coéquipiers à la Ryder Cup – ils ont perdu les deux matchs ensemble. Woods a traîné avant le dernier tour, puis a dépassé Mickelson, mais il a vu Lefty presque percer un jet de puce à 18 pour forcer les séries éliminatoires. Pour un tournoi non majeur, c’était aussi bon que possible.

11. Championnat PGA (1999)
11e victoire au PGA Tour

Woods ressentait la pression de ne pas avoir remporté de majeur depuis son triomphe en 1997. Dix majors s’étaient écoulées et il y avait des questions sur la capacité de Woods à accumuler une multitude de titres majeurs. Et il n’a gagné qu’une seule fois en 1998. Woods a eu une grosse frayeur de Sergio Garcia, âgé de 19 ans, dans la dernière ligne droite à Médine avant de l’emporter par un tir avec un tour final 72.

12. Les maîtres (2005)
43e victoire au PGA Tour

Woods avait passé près de trois ans entre les victoires majeures lors de sa victoire au Augusta National en séries éliminatoires avec Chris DiMarco. Et Woods venait de vivre une année sombre qui l’a vu gagner une seule fois, car il avait fait des changements de swing sous le nouvel instructeur Hank Haney. Sa victoire est survenue de façon spectaculaire, car il avait le remarquable chip-in pour birdie derrière le 16e vert, puis l’a donné avec des bogeys consécutifs pour tomber à égalité avec DiMarco. Woods a réussi le premier trou supplémentaire pour son neuvième titre majeur.

13. Pro-Am national AT&T Pebble Beach (2000)
17e victoire au PGA Tour

Un peu perdu au milieu de toute sa grandeur, en partie à cause d’une arrivée lundi – qui a été retardée sur la côte ouest. Woods a traîné Matt Gogel de 7 coups avec seulement neuf trous à jouer, mais a réussi un tir pour un aigle au 15e, a réussi un oiselet le 16e et un oiselet le 18e pour un tour final 64 à Pebble Beach pour gagner par 2 coups. C’était également sa sixième victoire consécutive sur le PGA Tour.

14. L’Open (2006)
49e victoire au PGA Tour

Une rare manifestation émotionnelle a suivi la victoire de Woods au Royal Liverpool, où il a remporté son premier titre majeur depuis la mort de son père, Earl, deux mois auparavant. Jouant sur le parcours de Hoylake au four, Woods a frappé un seul pilote pendant le tournoi, choisissant d’utiliser des fers à repasser sur les tees et de s’appuyer sur un jeu d’approche de précision. Pour la deuxième fois au cours des années consécutives, Woods a dû résister à Chris DiMarco et a gagné par 2 tirs pour son 11e titre de champion majeur – le liant à Walter Hagen pour la deuxième fois de tous les temps derrière Jack Nicklaus.

15. L’Open (2005)
44e victoire au PGA Tour

Woods a remporté son deuxième majeur de l’année et son deuxième Open au Home of Golf, en ouvrant avec des manches de 66 et 67 au Old Course de St. Andrews. Woods n’a mené que deux après trois manches, mais a remporté une victoire de 5 coups contre Colin Montgomerie pour remporter son 10e majeur. Jack Nicklaus a disputé son dernier championnat majeur, et Woods a disputé un slam unique, ayant remporté chacune des quatre tournois majeurs dans lesquels Nicklaus a joué pour la dernière fois (2000 U.S.Open et PGA; 2005 Masters et Open).

16. Masters (2002)
31e victoire au PGA Tour

Woods n’est devenu que le troisième joueur et le premier depuis Nick Faldo en 1990 à défendre son titre de Masters. Un 66 de troisième ronde l’a propulsé à égalité avec Retief Goosen, 2 coups devant le champion des Masters 2000 Vijay Singh et quatre devant Ernie Els, Phil Mickelson et Sergio Garcia. Woods a tiré un tour final 71 et n’a jamais été vraiment menacé, alors que Goosen a reculé avec un 74 et personne d’autre n’a contesté.

17. Open des États-Unis (2002)
32e victoire au PGA Tour

Woods a pris les devants au premier tour contre le brutal Bethpage Black, et malgré des scores plus élevés chaque jour, il a gagné par 3 coups sur Phil Mickelson. Dans le processus, Woods est devenu le premier joueur depuis Jack Nicklaus en 1972 à remporter le Masters et l’US Open la même année, un exploit qui n’a eu lieu que sept fois, Jordan Spieth étant le dernier à le faire en 2015.

18. Motorola Western Open (1997)
Sixième victoire au PGA Tour

La victoire au Cog Hill Country Club en dehors de Chicago a été significative, car c’était la quatrième d’une incroyable première année complète sur le PGA Tour et a vu Woods jouer le 18e trou avec des fans grouillant derrière lui alors que les cordes étaient larguées. Il a battu Frank Nobilo par 3 coups et est devenu n ° 1 – moins d’un an dans sa carrière professionnelle – pour la première fois, dépassant Greg Norman. Woods a été n ° 1 pour un total de 683 semaines dans sa carrière.

19. Championnat PGA (2007)
59e victoire au PGA Tour

Dans des conditions étouffantes qui ont dépassé 100 degrés tout au long du tournoi à Southern Hills à Tulsa, Oklahoma, Woods est presque devenu le premier joueur à tirer 62 dans un championnat majeur, manquant de peu un putt birdie au deuxième tour le 18 et se contentant de 63. Il a ensuite gagné par 2 tirs sur Woody Austin pour son 13e titre majeur.

20. Arnold Palmer Invitational (2009)
66e victoire au PGA Tour

À seulement son troisième tournoi de retour après près de huit mois d’absence alors qu’il se remettait d’une opération du LCA, Woods a surmonté un déficit de 5 coups en finale et a étourdi Sean O’Hair en effectuant un putt de 15 pieds sur le trou final pour tirer 67 pour la victoire.

21. Championnat PGA (2006)
51e victoire au PGA Tour

Ce qui avait été une année autrement morne avec la mort de son père et sa première coupure manquée dans un championnat majeur en tant que pro est devenue exceptionnelle en quelques semaines, alors que Woods a suivi sa victoire à l’Open avec une autre au championnat PGA. Il a forgé une égalité au troisième tour avec Luke Donald à Médine, puis a tiré un tour final 68 pour gagner par 5 coups sur Shaun Micheel pour son 12e titre majeur, égalant Billy Casper avec 51 victoires.

22. Championnat des joueurs (2013)
78e victoire sur le PGA Tour

Woods a remporté huit fois en 2012-13, et c’était le plus gros – une victoire à ce qui avait été un frustrant TPC Sawgrass. Un crachat au troisième tour avec Sergio Garcia n’a fait qu’accentuer le drame. Il en a été de même pour un coup de départ de la ronde finale dans l’eau au 14e trou par-4, à propos duquel les théoriciens du complot discutent à ce jour s’il a pris une bonne goutte qui a toujours conduit à un double bogey 6. Woods a prévalu de 2 tirs après une tour final 70 pour son deuxième titre de championnat des joueurs.

23. WGC-Bridgestone Invitational (2013)
79e victoire du PGA Tour

Woods a égalé son score le plus bas en carrière avec un deuxième tour de 61, ce qui l’avait bien préparé pour une victoire de 7 coups – son cinquième de 2013, son huitième à Firestone et son 18e Championnat du monde de golf. Ce serait sa dernière victoire depuis plus de cinq ans.

24. WGC-Bridgestone Invitational (2009)
70e victoire au PGA Tour

Woods a vaincu Padraig Harrington dans un duel chauffé à neuf dans lequel Harrington, triple vainqueur du championnat majeur, s’est effondré après que lui et Woods aient reçu un avertissement de ralentissement de jeu – dans le duo final – sur les trous de fermeture à Firestone. Woods a par la suite critiqué l’avertissement et a cru qu’il avait blessé Harrington. Woods a tiré un tour final 65 pour gagner par quatre. Un contexte intéressant: la semaine précédente, Woods a remporté l’Open de Buick et la semaine suivante, il a battu une avance de 54 trous pour la seule fois dans un championnat majeur lorsqu’il a terminé deuxième derrière Y.E. Yang au championnat PGA.

25. Tournoi commémoratif (2009)
67e victoire au PGA Tour

Woods a frappé tous les fairways – c’est vrai, 56 fairways – à Muirfield Village et a surmonté un déficit de 4 coups en finale, birdie les deux derniers trous pour briser une égalité à quatre pour la tête et battre Jim Furyk par un coup. Il s’agissait de sa quatrième victoire au tournoi de Jack Nicklaus et de sa deuxième en 2009 à son retour d’une opération au genou.

26. Open canadien de Bell (2000)
24e victoire au PGA Tour

Woods a couronné une année incroyable en frappant un deuxième coup de fer de 6 d’un bunker de fairway à 218 mètres sur le trou final par-5 à Glen Abbey pour mettre en place un birdie à deux coups roulés et une victoire d’un coup sur Grant Waite. C’était sa neuvième victoire de la saison.

27. Arnold Palmer Invitational (2013)
77e victoire au PGA Tour

Woods est revenu au n ° 1 mondial – après avoir chuté au n ° 58 – pour la première fois depuis octobre 2010 avec une victoire de 2 coups sur Justin Rose. C’était sa huitième victoire à Bay Hill, égalant un record de 48 ans du PGA Tour. Une arrivée lundi a permis à Woods de féliciter chaleureusement l’hôte du tournoi Arnold Palmer, une scène dans laquelle les deux riaient hystériquement. Woods a déclaré plus tard que Palmer l’a aiguillonné avec un juron pour avoir effectué son deuxième tir dans le dernier trou, ce qui a conduit à leur moment de joie partagé.

28. Championnat de la Deutsche Bank (2006)
53e victoire du PGA Tour

Malgré avoir remporté deux tournois majeurs et un WGC au cours des quatre semaines précédentes, Woods n’avait pas fini de gagner. Il a tiré un 63e de finale pour battre Vijay Singh par 2 coups au TPC-Boston.

29. WGC-NEC Invitational (2001)
29e victoire au PGA Tour

Woods s’est un peu calmé après avoir terminé le Tiger Slam plus tôt dans l’année au Masters, mais a réussi à remporter sa troisième victoire consécutive en WGC à Firestone. Mais cela a pris beaucoup de travail supplémentaire. Après avoir tiré un 69 de ronde finale pour égaler Jim Furyk, Woods avait besoin de sept trous supplémentaires avant de le vaincre lors d’un match de barrage à mort subite.

30. Las Vegas Invitational (1996)
Première victoire sur le PGA Tour

Cela devait commencer quelque part, et pour Woods, tout a commencé à Las Vegas. À seulement son cinquième départ en tant que pro, Woods a réussi un 64e de finale dans ce qui était alors un événement de cinq trous et 90 trous pour égaler Davis Love III. Il a ensuite battu Love dans un match de barrage à mort subite. Une victoire amoureuse aurait-elle changé quelque chose? Probablement pas, mais gagner de cette manière n’a fait que renforcer la confiance de Woods.

31. Tour Championship (2018)
80e victoire au PGA Tour

Woods tendait apparemment vers sa première victoire après une chirurgie de fusion vertébrale en 2017, mais il a dû gérer des goûts comme Rickie Fowler, Justin Rose et Rory McIlroy en tant que partenaires de jeu au cours des trois derniers tours à East Lake. Un 65e de troisième ronde l’a mis en position, et le couronnement du dernier trou des spectateurs enveloppant le 18e trou derrière lui alors qu’il se dirigeait vers le green final sera longtemps le point culminant de l’une de ses victoires les plus impressionnantes.

32. WGC-NEC Invitational (1999)
12e victoire au PGA Tour

La première de trois victoires consécutives à Firestone à Akron, Ohio, dans ce qui était la première année des événements du Championnat du monde de golf. Woods menait par 5 coups après un 62e de troisième ronde, et Phil Mickelson, qui était sept en arrière et à égalité au quatrième rang, a rendu le match intéressant avec un 65 de fermeture pour tirer en un.

33. Championnat WGC-American Express (1999)
15e victoire au PGA Tour

L’événement WGC qui s’appelle maintenant le Championnat du Mexique a déménagé à divers endroits au début et a été joué en Espagne en 1999 à Valderrama – site de la Ryder Cup 1997, où Woods a joué cet événement pour la première fois. Cet événement était la semaine suivant la victoire de Woods au Tour Championship – la même semaine que Payne Stewart est décédé dans un accident d’avion. Woods a été un tir de retour pour commencer le tour final, a tiré 68 pour égaliser l’Espagnol Miguel Angel Jimenez et a remporté le premier trou supplémentaire de mort subite. C’était la troisième victoire en trois semaines et huitième de l’année pour Woods.

34. Championnat Mercedes (2000)
16e victoire au PGA Tour

Dans ce qui s’est avéré être un duel passionnant avec Ernie Els pour commencer l’année, Woods a triomphé dans une série éliminatoire de deux trous à mort subite à Kapalua pour lancer une saison remarquable. Les deux joueurs ont réussi le 18e trou du règlement, puis tous les deux ont réussi un birdie au premier trou supplémentaire. Woods a ensuite gagné avec un putt de birdie de 40 pieds sur le deuxième trou supplémentaire, sa cinquième victoire consécutive datant de 1999. Woods continuerait à remporter trois tournois majeurs, et Els était le coureur de fond dans deux d’entre eux.

35. Championnat WGC-American Express (2002)
34e victoire au PGA Tour

Jouant l’événement WGC en Irlande une semaine avant la Ryder Cup, Woods a ironisé en disant qu’il pouvait penser à un million de raisons (première place: 1 million de dollars) qu’il préférait gagner ce tournoi que la Ryder Cup de la semaine suivante (que les États-Unis ont perdu en Angleterre) avant de s’imposer par un coup sur Retief Goosen. Ce commentaire a conduit à penser que Woods ne se souciait pas de la Ryder Cup.

36. Bay Hill Invitational (2001)
25e victoire au PGA Tour

Woods avait disputé six épreuves mondiales sans victoire, d’où il a été déclaré en «récession» avant sa victoire à Bay Hill. Un tour final 69 a été ponctué par un birdie de 18 trous pour battre Phil Mickelson et reléguer Lefty à son premier finaliste contre Woods.

37. Tournoi commémoratif (2012)
73e victoire de la PGA Tour

Woods avait 4 coups de retard pour commencer la ronde finale à Muirfield Village et a réussi un tir au flop sur le 16e trou par-3 avec son partenaire Rickie Fowler comme témoin. Il a tiré 5 sous la normale 67 pour gagner par deux. Lorsqu’il a accueilli l’hôte du tournoi Jack Nicklaus juste derrière le 18e green, les deux hommes étaient à égalité à 73 victoires sur le circuit de la PGA, deuxièmes de tous les temps derrière Sam Snead.

38. Championnat du Tour (2007)
61e victoire au PGA Tour

Woods n’a eu aucun mal à remporter le premier titre de la FedEx Cup, remportant le Tour Championship à East Lake dans une déroute: il a commencé 64-63-64 et a continué à gagner par 8 coups. Il s’agissait de sa septième victoire en 2007.

39. Championnat WGC-American Express (2005)
46e victoire au PGA Tour

Une quatrième victoire dans un quatrième lieu différent de cet événement, cette fois au Harding Park de San Francisco. Woods a tiré un 67e de finale pour égaler John Daly, qui a raté un court coup roulé dans un match éliminatoire à mort subite. C’était la sixième victoire de Woods de l’année. Note latérale: Daly a écrit dans son autobiographie qu’il s’est dirigé directement à Las Vegas après la défaite (pour laquelle il a gagné 750 000 $) et a rapidement fait exploser plus d’un million de dollars en jouant aux machines à sous de 5 000 $.

40. Buick Invitational (1999)
Huitième victoire sur le PGA Tour

Un week-end de 62-65 à Torrey Pines a été le début d’un succès considérable dans l’un des sites de tournée préférés de Woods. Il a battu Billy Ray Brown par 2 coups.

41. Championnat WGC-American Express (2006)
54ème victoire au PGA Tour

Woods ne se souciait pas de l’endroit où ils jouaient, il le gagnerait de toute façon. Il a couronné une saison de huit victoires avec une victoire de 8 coups pour remporter l’Amex pour la cinquième fois – le tout sur différents sites. Celui-ci a été joué au Grove en Angleterre, une semaine après une défaite de la Ryder Cup américaine en Irlande.

42. AT&T National (2009)
68e victoire au PGA Tour

Un nom du passé était impliqué dans celui-ci: Anthony Kim. Le golfeur qui s’est caché a tiré un 62 de première ronde au Congressional Country Club et a eu une avance précoce au tour final avant de reculer. Woods a tiré un tour final 67 pour gagner par un coup sur Hunter Mahan.

43. Arnold Palmer Invitational (2012)
72e victoire au PGA Tour

Ce fut la première victoire officielle de Woods après le scandale de l’infidélité, une période d’environ 2 ans et demi. Il l’a fait à un endroit familier, gagnant pour la septième fois à Bay Hill. Il a tiré un 70e de finale pour se détacher de Graeme McDowell et gagner par cinq.

44. AT&T National (2012)
74e victoire au PGA Tour

Le troisième tour au Congressional Country Club a été joué sans spectateurs en raison d’une tempête qui a laissé le parcours en ruine et dangereux pour les grandes foules. Woods a obtenu de l’aide de Bo Van Pelt, qui a bogué ses trois derniers trous tandis que Tiger a tiré un 69 de finale pour gagner par deux. La victoire a permis à Woods de dépasser Jack Nicklaus et à la deuxième place sur la liste de victoires de tous les temps du PGA Tour, huit victoires derrière Sam Snead.

45. Championnat WGC-Cadillac (2013)
76e victoire du PGA Tour

Un départ de 66-65-67 a donné à Woods une avance de 4 coups sur 54 trous, et il a remporté une victoire de 2 coups sur Steve Stricker pour son septième titre dans ce tournoi. C’était également la quatrième fois que Woods remportait un tournoi au Doral Resort à Miami.

46. ​​Classique de golf GTE Byron Nelson (1997)
Cinquième victoire au PGA Tour

Lors de son premier départ après sa victoire en Masters, Woods n’a pas abandonné, ouvrant le tournoi avec une paire de 64 en route vers une victoire à 2 coups sur Larry Rinker.

47. Tour Championship (1999)
14e victoire au PGA Tour

Pendant une semaine entachée par la mort de Payne Stewart, Woods a remporté une victoire de 4 coups contre Davis Love III au Champions à Houston. Le tournoi a été reporté d’une journée pendant l’événement afin que les joueurs puissent assister aux funérailles de Stewart, avec 27 trous prévus jeudi et samedi.

48. Bay Hill Invitational (2003)
37e victoire au PGA Tour

Un tour final pluvieux et misérable a été accentué par la maladie de Woods. Il a eu une intoxication alimentaire et est parfois tombé malade physiquement sur le parcours. Mais il a tout de même réussi un 68e de finale – pour gagner par 11 tirs. C’était sa quatrième victoire consécutive au tournoi d’Arnold Palmer.

49. Championnat WGC-American Express (2003)
39e victoire sur le PGA Tour

Avec un départ de 67-66 au Capital City Club de Woodstock, en Géorgie, Woods a pris une avance de 5 trous sur 36 trous et a finalement gagné par 2 coups pour sa troisième victoire à cet événement.

50. Championnat Zozo (2019)
82e victoire au PGA Tour

Une victoire impressionnante pour de nombreuses raisons, notamment qu’il s’agissait de la première participation de Woods au tournoi en neuf semaines, après un été rude de jeu sporadique et une opération au genou en août. Puis, après avoir bogeyé les trois premiers trous lors du tout premier tournoi japonais du PGA Tour, Woods a joué les 15 derniers en 9 sous pour tirer 64, puis a ajouté 64 autres pour prendre une avance de 36 trous en 2 coups. Les premier et deuxième tours ont été pris en sandwich autour d’un typhon qui a anéanti le jeu vendredi. Woods avait un avantage de 3 coups sur 54 trous et a ensuite gagné pour la 82e fois, égalant le record absolu de Sam Snead sur le circuit de la PGA qui date de 1965.

51. WGC-NEC Invitational (2005)
45e victoire au PGA Tour

Woods a continué à le rendre facile dans les événements WGC et à Firestone. Cette fois, il a tiré un tour final 71 pour retenir Chris DiMarco par un tir pour remporter son neuvième titre WGC et quatrième à Firestone.

52. Championnat WGC-Accenture Match Play (2008)
63e victoire sur le PGA Tour

Le caractère aléatoire du match play rend plus difficile le classement de ces victoires plus haut, mais cela s’est produit à un moment de grand succès pour Woods. Il était 3-en-3 en victoires en tournoi cette année-là, dont une victoire quelques semaines plus tôt au Dubai Desert Classic sur le circuit européen. À l’époque, le Match Play avait une finale de 36 trous et Woods a gagné dans une déroute, 8 et 7 contre Stewart Cink.

53. WGC-Bridgestone Invitational (2006)
52e victoire au PGA Tour

Il s’agissait de la quatrième victoire de Woods en cinq semaines et faisait suite à sa victoire au championnat PGA. C’était sa cinquième victoire à Firestone et son 11e titre WGC. Pourtant, il avait besoin d’une série éliminatoire pour vaincre Stewart Cink. Il a égalé Byron Nelson, qui mourrait un mois plus tard, avec 52 victoires.

54. Arnold Palmer Invitational (2008)
64e victoire du PGA Tour

Woods a réussi un 25 pieds pour un birdie au 18e trou à Bay Hill pour devancer Bart Bryant par un tir, marquant la première fois en sept ans qu’il remportait un tournoi avec un birdie au 72e trou. C’était sa troisième victoire de l’année et sa cinquième consécutive en tournée. C’était aussi sa cinquième victoire à Bay Hill – et la première avec le nom de Palmer dans le titre. La victoire l’a lié à Ben Hogan pour la troisième plus grande victoire de l’histoire du PGA Tour.

55. Championnat BMW (2009)
71e victoire au PGA Tour

Il s’agissait de la première victoire de Woods depuis le coup d’envoi du championnat de la PGA à Y.E Yang – la première fois que Woods avait dilapidé une avance de 54 trous en majeur. La victoire de 8 coups était la cinquième de Woods à Cog Hill dans la banlieue de Chicago (trois Western Open) et la deuxième de ce qui était devenu un événement éliminatoire de la FedEx Cup.

56. WGC-Bridgestone Invitational (2007)
58e victoire au PGA Tour

C’était une autre déroute à Firestone, alors que Woods a dominé le championnat du monde de golf pour la sixième fois, tirant une ronde finale 65 pour gagner par huit. Le tournoi est passé à la semaine précédant le championnat PGA pour la première fois.

57. Championnat BMW (2007)
60e victoire au PGA Tour

Après une histoire remontant à 1899, la Western Golf Association a été renommée BMW Championship et est devenue partie intégrante des éliminatoires de la FedEx Cup. Et quelle meilleure façon pour l’événement de commencer sa nouvelle histoire que de laisser Woods tirer un 63 de finale à Cog Hill pour gagner par 2 coups, lui donnant quatre victoires au Western / BMW.

58. Walt Disney World / Oldsmobile Classic (1996)
Deuxième victoire au PGA Tour

La deuxième victoire de Tiger sur le circuit est survenue au début du torrent de sa carrière qui l’a vu se qualifier pour le championnat du circuit malgré sept matchs seulement. Woods a tiré un 66e de finale à Disney’s Magnolia pour déjouer Payne Stewart d’un coup. En seulement sept épreuves, Woods était déjà classé 37e au monde.

59. Tournoi commémoratif (2001)
28e victoire au PGA Tour

Il s’agissait de la troisième victoire consécutive de Tiger à Muirfield Village, alors qu’il atteignait une victoire de 7 coups en tirant sur les quatre manches dans les années 60. À 25 ans, il a dépassé le total de victoires de Lee Trevino en carrière dans le PGA Tour.

60. Buick Invitational (2007)
55e victoire au PGA Tour

La cinquième victoire de Woods à Torrey Pines est venue avec un peu de chance – ou de malchance pour Charles Howell III, dont l’approche du 18e vert a frappé le drapeau et a roulé à nouveau dans l’eau. Il s’agissait de la septième victoire consécutive de Woods en stroke play sur le circuit de la PGA et comprenait un tour final 66.

61. Farmers Insurance Open (2013)
75e victoire du PGA Tour

Pour la septième fois (et la huitième, y compris l’US Open), Woods a gagné à Torrey Pines, bien que cette fois ce fut avec une finition tremblante et une fin de lundi bizarre. Woods, à un moment donné, avait une avance de 8 coups, mais a bogué quatre de ses cinq derniers trous dans le tournoi retardé par le brouillard. Il a tout de même gagné par 4 tirs.

62. Championnat Match Play WGC-Accenture (2004)
40e victoire au PGA Tour

Woods a défendu son titre de Match Play à LaCosta, battant Davis Love III dans le match de championnat 3 et 2 pour surpasser Tom Watson sur la liste des victoires du PGA Tour. C’était également la seule victoire de Woods de l’année – et la première fois depuis 1998 qu’il n’a gagné qu’une seule fois – alors qu’il effectuait un changement de swing qui le conduirait finalement à travailler avec Hank Haney.

63. Tournoi commémoratif (1999)
Neuvième victoire au PGA Tour

La première victoire de Woods au tournoi de Jack Nicklaus est survenue après deux chaudes rondes à Muirfield Village. Un dimanche 69 a suffi pour vaincre Vijay Singh par 2 coups.

64. Buick Open (2006)
50e victoire au PGA Tour

La deuxième victoire de Woods à Warwick Hills à Grand Blanc, dans le Michigan, a été remportée par 66 coups au cours des quatre manches. Il a terminé 3 coups devant Jim Furyk. Il s’agissait de sa deuxième victoire dans l’événement, et il n’est devenu que le septième joueur à remporter 50 épreuves du PGA Tour.

65. Championnat WGC-CA (2007)
56e victoire au PGA Tour

Pas aussi convaincant que ses deux victoires précédentes à Miami, néanmoins c’était la troisième consécutive de Woods à Doral, la première dans le nouveau format en tant qu’événement du Championnat du Monde de Golf, ce qui signifie qu’il s’agissait de son sixième titre WGC dans ce qui était auparavant appelé l’American Express Sur invitation. Il a battu Brett Wetterich par 2 tirs.

66. Buick Invitational (2008)
62e victoire au PGA Tour

Pour la quatrième année consécutive, Woods a commencé sa saison avec une victoire à Torrey Pines, cette fois par 8 tirs au-dessus de Ryuji Imada, n’ayant besoin que d’un score de 71 lors de la ronde finale pour atteindre la victoire. C’était sa sixième victoire sur le PGA Tour à Torrey. Et cela l’a lié à Arnold Palmer lors des 62 victoires du PGA Tour.

67. Championnat Ford à Doral (2006)
48e victoire au PGA Tour

Un an après un duel de finale avec Phil Mickelson à Doral, Woods a ouvert avec un 64 et a eu assez d’un coussin pour épouvanter les deux derniers trous et gagner un par un tir sur David Tomas et Camilo Villegas. C’était la dernière fois que Doral servait de lieu pour un événement PGA Tour plein champ.

68. Buick Invitational (2005)
41e victoire au PGA Tour

Sa première victoire en près d’un an, Woods est retourné en territoire familier pour sa troisième victoire à Torrey Pines. He had to come from behind to overtake Tom Lehman, who bogeyed the final two holes and finished 3 shots back along with Luke Donald and Charles Howell III.

69. 100th Western Open (2003)
38th PGA Tour win

Woods won the Western for the third time as he led wire-to-wire, cruising to a 5-shot victory over Rich Beem at Cog Hill by shooting a final-round 69.

70. Buick Invitational (2003)
35th PGA Tour win

With weekend rounds at Torrey Pines of 68-68, Woods won by 4 shots over Carl Pettersson to earn his second victory in the tournament.

71. Bay Hill Invitational (2002)
30th PGA Tour win

It was apparent that Bay Hill, Firestone, Torrey Pines and Muirfield Village were becoming Woods favorites. Despite a third-round 74, he cruised to his 30th PGA Tour victory by 4 strokes.

72. WGC-Accenture Match Play (2003)
36th PGA Tour win

The winner of six consecutive USGA match-play titles (three U.S. Juniors, three U.S. Amateurs), Woods took his match-play prowess to the pro game, where he won the title for the first time with a 2 and 1 victory over David Toms in the final.

73. Bay Hill Invitational (2000)
18th PGA Tour win

The first of eight victories at Arnold Palmer’s tournament, Woods shot a final-round 70 and cruised to a 4-shot win over Davis Love III.

74. Memorial Tournament (2000)
19th PGA Tour win

The weather-marred tournament finished on a Monday and Woods had built a 6-shot advantage through 54 holes, cruising with a final-round 70 that assured a 2-stroke win, his fourth of the year and a defense of his Memorial title over Ernie Els and Justin Leonard.

75. Wachovia Championship (2007)
57th PGA Tour win

Woods overcame a double-bogey on the back nine to overtake third-round leader Rory Sabbatini and win by 2 strokes over Steve Stricker at Quail Hollow in Charlotte.

76. Buick Open (2002)
33rd PGA Tour win

Woods cruised to a 4-stroke victory at the Michigan event after opening the tournament 67-63.

77. Motorola Western Open (1999)
10th PGA Tour win

This became the first tournament that Woods won more than once as a final-round 71 was good for a 3-stroke victory over Mike Weir and an indicator of further success in Chicago. He won the PGA Championship at Medinah a month later.

78. BellSouth Classic (1998)
Seventh PGA Tour win

An odd tournament for Woods, as it was his only victory of a frustrating year when he was undergoing swing changes with coach Butch Harmon. A final-round 72 was good for a 1-shot victory over Jay Don Blake. Woods did not defend his title — and never returned to the event — as the following year the tournament was moved to the week prior to the Masters.

79. Buick Open (2009)
69th PGA Tour win

We will always wonder if this victory cost Woods a shot at the PGA Championship two weeks later. He added the event late as longtime Woods sponsor Buick was ending its relationship with the tournament. Woods won by 3, and then won the following week at the WGC-Bridgestone. The third week in a row? The PGA at Hazeltine, where Woods blew a final-round lead to Y.E. Yang.

80. Buick Invitational (2006)
47th PGA Tour win

A final-round 72 landed Woods in a tie with Nathan Green and Jose Maria Olazabal and he needed a final-hole birdie on Torrey Pines’ par-5 18th to do it. Woods then won on the second extra hole when Olazabal missed a 4-foot putt.

81. National Car Rental Golf Classic at Disney (1999)
13th PGA Tour win

In what became a typical occurrence, Woods built a lead, then did what he had to do to win. After three straight rounds of 66 at Disney’s Magnolia course, he shot 73 to beat Ernie Els by a shot.

82. Mercedes Championship (1997)
Third PGA Tour win

Something had to go last, and this is the only tournament Woods won that went less than 72 holes. Then the season-opening tournament on the PGA Tour, the Tournament of Champions as it has been known, was played at LaCosta near San Diego. With weather washing out the final round, Woods and Tom Lehman played a sudden-death playoff in the rain on a saturated course — and Lehman did Woods the favor of knocking his tee shot into a hazard on the par-3.